Accord de Caquetania

L’accord de Caquetania est un accord signé à Caquetania, en Colombie, le 2 mai 1999 entre le président colombien Andrés Pastrana et Manuel Marulanda, commandant de la guérilla Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia – Ejército del Pueblo (FARC-EP), dans le cadre de pourparlers de paix (1998-2002) au milieu du conflit armé interne de la Colombie.

Accord

Communiqué du président Andrés Pastrana et de Manuel Marulanda des FARC, 2 mai 1999.

Communiqué au public :

Signé à Caquetania, le 2 mai 1999.

Andrés Pastrana Arango

Ratification de l’accord

L’accord a été ratifié par la société civile et les FARC-EP le 28 février 2001. La société civile était représentée par Horacio Serpa, pré-candidat libéral à la présidence, Noemí Sanín, candidate présidentielle de Sí Colombia, Antonio Navarro Wolff, Jaime Caicedo, membre du parti communiste colombien, Ciro Ramírez, de la direction nationale du parti conservateur colombien, Luis Eduardo Garzón, du «Frente Social», et Eduardo Verano de la Rosa, de la direction nationale du parti libéral colombien.

Le candidat à la présidence pour les élections de 2002, Álvaro Uribe, a reproché au candidat du parti libéral, Horacio Serpa, d’avoir signé «l’accord de Caquetania» avec les dirigeants d’autres forces politiques, ce qui, selon Uribe, signifie que «des accords ont été conclus avec les guérillas pour combattre les paramilitaires».
Serpa a répondu que la signature du document avait été accueillie avec «satisfaction par l’opinion publique». Serpa a affirmé qu’ils l’avaient fait pour s’engager à atteindre l’objectif de la paix et de la coexistence, et «non pour s’engager avec la guérilla».
Serpa a demandé à Uribe de faire des reproches aux autres signataires, qui faisaient partie de la campagne présidentielle d’Uribe : Luis Guillermo Giraldo, Alfonso López Caballero et Juan Gabriel Uribe.

Similar Posts: