Anthony Garotinho

Anthony Garotinho (Campos dos Goytacazes, Rio de Janeiro, 1960) est un homme politique et un animateur de radio brésilien.

Les premières années

Son vrai nom est Anthony William Matheus de Oliveira. Né à Rio de Janeiro en 1960, il commence sa carrière de radiodiffuseur à la Rádio de Campos, une ville située au nord de l’État de Rio de Janeiro.

Il a ensuite poursuivi sa carrière à Rádio Nacional et Rádio Tupi AM. Il a adopté le nom de famille «Ganhou» et plus tard «Garotinho» («petit garçon»), et en tant qu’animateur, il a commencé à raconter les préliminaires des matchs de football sur la Radio Cultural de Campos alors qu’il n’avait que 15 ans.

Il est entré en politique en tant que membre du parti social-démocrate des travailleurs (PT) de l’éminent syndicaliste Luiz Inácio Lula da Silva, bien qu’il n’ait pas duré longtemps et qu’il ait quitté cette formation politique pour rejoindre le parti démocratique du travail (PDT), également social-démocrate mais plus petit, où il est resté jusqu’en l’an 2000.

Adepte de la religion chrétienne presbytérienne, celle-ci l’a d’une certaine manière motivé, avec son influence médiatique, à mettre en œuvre certains programmes d’assistance, dans le cadre desquels il a organisé des «enterrements communautaires», ce travail consistant en un service funéraire visant à promouvoir l’enterrement décent des indigents et autres personnes démunies décédées. Dans des émissions de radio, il collectait de l’argent à cette fin.

Projection politique

Ces programmes réalisés par Garotinho ont joué un rôle important dans sa popularité et son ascension politique. Ainsi, il est devenu préfet (maire) de la plus grande municipalité de Campo à deux reprises (1989-1992 ; 1997-1998).

En 1994, il s’est présenté au poste de gouverneur de l’État de Rio de Janeiro et a été battu bien qu’il ait été le deuxième candidat le plus voté. Quatre ans plus tard, il s’est présenté à nouveau et a gagné, soutenu par une large coalition de partis de gauche, y compris son parti, le PDT, et même son ancien parti, le PT, ainsi que le Parti socialiste brésilien (PSB) et le Parti communiste brésilien (PCdoB).
Son gouvernement est controversé, principalement dans le domaine de la sécurité publique et de l’aide sociale, mais il bénéficie d’un large soutien populaire. Une fois de plus, il est dissident et décide de quitter le PDT en 2000 en raison de désaccords avec celui-ci, et passe au PSB. Il s’est présenté à la présidence de la République lors des élections générales de 2002, où il a perdu face à Lul da Silva du PLB, qui, avec le candidat pro-gouvernemental José Serra du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB), est arrivé au second tour ; Garotinho a été disqualifié mais est arrivé à une honorable troisième place avec plus de 15 millions de voix (17,9 % des suffrages exprimés). Les élections régionales qui ont eu lieu en même temps que les élections présidentielles ont permis à son épouse Rosângela «Rosinha» Matheus de remporter le poste de gouverneur de l’État de Rio de Janeiro (comme Garotinho, elle est évangélique et ils ont neuf enfants à eux deux, dont certains ont été adoptés).

En 2003, Garotinho a de nouveau changé de parti politique, rejoignant le Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), plus centriste et hétérogène. De 2003 à 2004, il a été secrétaire à la sécurité du gouvernement de Rio de Janeiro et président du PMBD dans cet État.

Il a tenté de se présenter aux élections présidentielles de 2006, mais alors qu’il avait déjà été désigné comme candidat de son parti, il a dû se retirer en raison d’irrégularités dans les primaires informelles organisées précédemment au sein du PMBD.

Similar Posts: