Château de Solterra

Le château de Solterra est un monument historique de la municipalité de Sant Hilari Sacalm, dans la région catalane de La Selva, dans la province de Gérone, déclaré bien culturel d’intérêt national. Il est documenté depuis 1090.

Bien qu’elle ait cessé d’être utilisée à des fins militaires à partir du XIIIe siècle, la chapelle a probablement conservé son activité par la suite, puisqu’elle était encore debout jusqu’en 1910. Aujourd’hui, il ne reste que la base d’une tour circulaire, sur laquelle se trouve la croix de fer des Guillerias, et un morceau de mur de la chapelle susmentionnée, qui est dédiée à San Miguel.

Histoire

On ne sait pas avec certitude en quelle année le château de Solterra a été construit, mais il est documenté dès 929, étant un domaine direct des comtes de Barcelone. Au cours du Xe siècle, il fut le centre d’un important district féodal, dominé par le vicaire Sal-la, mort vers 970, et son fils Isarn, mentionné pour la première fois lorsqu’il légua au monastère de San Benito de Bages toutes les terres allodiales du district, qui comprenait les districts actuels de San Hilario et d’Osor. En 993, les comtes Ramon Borrell et Ermesenda de Carcassonne vendent la majorité des terres allodiales de la vallée d’Osor au presbytre Sancho, indépendamment du château de Solterra, et au XIe siècle, de nouveaux transferts de comtés détruisent l’unité d’origine. Le château de Solterra est resté le centre du district de Sant Hilari jusqu’à ce qu’il soit supplanté par la domus de la Rovira (XIIIe et XIVe siècles). Au XIIe siècle, il a appartenu à la seigneurie de Queralt, au XIVe siècle à la seigneurie de Castellbò et, plus tard, à la famille Cabrera.
Après la guerre des Moissonneurs, le comté de Solterra est créé, un titre de noblesse accordé en 1671 à Juan de Sarriera-Gurb i Descatllar, qui apparaît comme seigneur du château de Solterra et «Batlle general de Catalonia», pour avoir été fidèle à la couronne d’Espagne pendant la guerre. Ce titre sera plus tard lié à la famille Sarriera.

Il ne reste que la base d’une tour circulaire, utilisée vers 1950 pour ériger la «Croix des Guilleries» ou «Croix de Saint Michel des Fourmis», en fer avec trois grandes fourmis en fer forgé à la base.

Description de l’œuvre

Les vestiges du château de Solterra, l’ermitage de Sant Miquel de les Hormigas et la croix de Sant Miquel de les Hormigas sont situés sur le sommet le plus élevé des Guilleries, à 1 204 mètres d’altitude. On y accède en prenant la branche gauche de la piste San Hilario-Santa Coloma. Suivez les indications, le dernier tronçon doit être parcouru à pied. Au sommet, on peut voir les vestiges de l’ancien château de Solterra, avec la base d’une tour circulaire, des restes de murailles et les vestiges de l’ermitage de San Miguel de Solterra, dont il reste quelques pierres de taille à la base des murailles. La croix des Guilleries ou de Saint Michel a été construite sur les vestiges de la tour du château de Solterra, la croix repose sur une base en pierre. Il s’agit d’une grande croix en fer forgé, peinte en rouge, avec trois fourmis en fer sur la base, celle du centre en rouge et les deux autres sur les côtés en blanc.

Liens externes

Similar Posts: