Drapeau de la Grande Colombie

Le drapeau de la Grande Colombie est basé sur la composition chromatique conçue par le général Francisco de Miranda, précurseur de l’indépendance latino-américaine, qui a arboré pour la première fois un drapeau jaune, bleu et rouge le 12 mars 1806 à bord de son brigantin Leandro lors de l’invasion ratée de Coro (Venezuela).

Origine du drapeau grancolombien

Entre 1800 et 1811, une grande variété de drapeaux a été adoptée par les jeunes républiques américaines naissantes dans leur quête d’indépendance. On sait qu’à cette époque, Miranda avait conçu pour elles plusieurs modèles de drapeaux de différentes couleurs, dont certains furent utilisés lors de ses campagnes militaires. Cependant, les couleurs primaires ont persisté dans ses idées et propositions, ce qui explique que les drapeaux de Miranda soient connus sous le nom de drapeaux arc-en-ciel.

La disposition actuelle du tricolore (jaune, bleu et rouge) a été présentée par Miranda, avec Lino de Clemente et José Sata y Bussy, au Congrès vénézuélien de 1811 pour qu’il l’adopte comme insigne national de ce pays. Ce drapeau est aujourd’hui connu sous le nom de «drapeau mère», car il est à l’origine des couleurs nationales de la Grande Colombie et des pays qui lui ont succédé.
Ce tricolore a été le premier à être accepté comme drapeau national par les provinces unies du Venezuela, qui a ensuite été utilisé par Bolívar dans sa campagne de libération. À cette époque, les provinces unies de Nouvelle-Grenade utilisaient également un drapeau tricolore, mais vert au lieu de bleu ; ce drapeau a été arboré avec le drapeau vénézuélien lors de la campagne de Nouvelle-Grenade en 1819, tandis que les provinces de l’Équateur utilisaient une étoffe rouge avec une hampe blanche comme étendard. C’est au cours du Congrès de 1819 que Simón Bolívar a présenté le drapeau vénézuélien de 1811 comme drapeau national de la République, qui a été ratifié en tant que tel en 1821.

Premier drapeau (1819)

Le premier drapeau a été adopté le 17 décembre 1819 et a d’abord été utilisé sans insigne. Le modèle original de 1811 comporte les armoiries du Venezuela dans le coin supérieur gauche, tandis que certaines variantes ont les armoiries centrées. La répartition des bandes pose toutefois des problèmes, car elle diffère d’une version à l’autre, tantôt 2:1:1, tantôt 3:2:1. Cette dernière configuration est celle qui prévaut dans plusieurs sites web et livres d’histoire vénézuéliens, mais les modèles conservés du drapeau dans les principales bibliothèques et archives nationales du Venezuela, de la Colombie et des États-Unis suggèrent qu’il s’agit en fait d’une configuration 2:1:1.

Ce drapeau a été utilisé officiellement jusqu’au 10 janvier 1820.

Deuxième pavillon (1820)

Le 10 janvier 1820, le général Francisco de Paula Santander, vice-président du département de Cundinamarca, l’un des trois départements qui composent la République, approuve de nouveaux insignes au motif que les emblèmes de la République sont peu connus et ne sont utilisés qu’au Venezuela. Le 12 juillet 1821, le Congrès national décréta que les insignes fixés par Santander seraient utilisés en commun dans toute la République jusqu’à ce que de nouveaux emblèmes soient approuvés. Le drapeau de Cundinamarca devint ainsi le drapeau national de la Grande Colombie et fut officiellement utilisé dans le département du Venezuela.

Comme le premier drapeau, il existe différentes versions. Dans certaines variantes, les armoiries sont centrées, tandis que dans d’autres, elles sont placées dans le coin supérieur gauche du drapeau. Il en va de même pour les bandes, certaines versions présentant des proportions 2:1:1 de bandes jaunes, bleues et rouges, respectivement, similaires à la disposition des drapeaux actuels de la Colombie et de l’Équateur. Il sera le drapeau national jusqu’à la fin de l’année 1821.

Troisième pavillon (1821-1831)

Le troisième drapeau a été adopté le 6 octobre 1821, avec les premières armoiries officielles de la République. Selon le décret qui a créé les armoiries, celles-ci doivent être entourées d’un ovale ou d’un cercle portant l’inscription «République de Colombie», avec une petite étoile en bas, bien qu’il existe des versions sans ovale, comme celles qui figurent sur les drapeaux des garnisons militaires. Dans certaines versions, la couleur de la bande bleue a également été modifiée pour prendre la couleur bleu foncé que l’on retrouve sur les drapeaux des pays qui ont succédé à la Grande Colombie.

Ce drapeau a servi de drapeau national jusqu’à la dissolution du pays en 1830.

Autres drapeaux

Peu après la fin du Congrès souverain du Venezuela en 1820, il fut proposé de remplacer les armoiries par trois étoiles, représentant les trois départements de la République de Colombie : le Venezuela, au nord ; la Nouvelle-Grenade, au centre ; et la Présidence de Quito, au sud, mais cette proposition n’aboutit pas.
Le 11 juillet 1822, la province libre de Guayaquil a rejoint la Grande Colombie. Pour cette raison, et parce qu’un tout nouveau blason est apparu à ce moment-là, de nombreux historiens pensent qu’un nouvel emblème a effectivement été réglementé, mais il n’existe aucun document tel qu’une loi ou un décret pour le prouver. Apparemment, ce modèle d’armoiries faisait partie d’un projet visant à intégrer Guayaquil à la Grande Colombie, notamment par le biais de son insigne national, mais il est très possible qu’il n’ait pas été approuvé, étant donné que les armoiries utilisées par la Nouvelle-Grenade, le Venezuela et l’Équateur après leur séparation de la Grande Colombie en 1830 (et qu’ils ont utilisées jusqu’à ce qu’ils décrètent leurs propres insignes) est la version du 6 octobre 1821. C’est pour cette raison que son officialité est mise en doute et qu’elle est considérée comme une proposition.



En 1821, l’actuelle République dominicaine s’est déclarée indépendante, avec l’intention de rejoindre la Grande Colombie. À l’occasion de cette proclamation, un drapeau a été adopté avec les couleurs et le dessin de 1811, mais avec cinq étoiles d’argent au centre.

Drapeaux successifs

Après la désintégration de la Grande Colombie, les pays qui la composaient ont continué à utiliser les couleurs de la défunte nation comme gage de leur héritage commun. À quelques différences mineures près, les couleurs du drapeau sont restées constantes tout au long de l’histoire de ces pays.
Le drapeau actuel du Venezuela ressemble à celui de la Grande Colombie de 1821, si ce n’est qu’il comporte des étoiles au lieu d’armoiries. Le drapeau de l’Équateur reprend le dessin de 1819, avec les armoiries nationales en son centre. Le drapeau de la Colombie, quant à lui, est similaire aux versions antérieures, mais sans armoiries ni étoiles.

Similar Posts: