Eduardo Tuzzio

Eduardo Nicolás Tuzzio (Buenos Aires, Argentine, 31 juillet 1976) est un ancien footballeur argentin qui évoluait au poste de défenseur.

Biographie

Il a fait ses débuts officiels en Primera División argentine le 11 décembre 1993 lors d’un match nul 1-1 contre River Plate, où il est resté pendant deux saisons, jouant 31 matches. Il a également remporté le Tournoi de clôture 1995, en battant Central à Rosario lors du dernier match et en renversant la situation au stade Gigante de Arroyito.

Après ce premier succès, et faute de continuité dans l’équipe de Boedo, il est prêté à Quilmes. Il joua 47 matches et marqua son premier but en tant que professionnel.

À la mi-1996, Eduardo est revenu de son prêt à San Lorenzo de Almagro, où il est resté cinq ans. Il y fait 157 apparitions en première division, marque 6 buts et remporte le tournoi de clôture 2001.

À la mi-2001, il rejoint l’Olympique de Marseille en Ligue 1 française, où il joue pendant deux saisons. Au cours de cette période, il fait 29 apparitions officielles, après quoi il retourne en Argentine.

À la mi-2003, Eduardo Tuzzio retourne en Argentine et rejoint le Club Atlético River Plate, où il connaît de très bons moments et d’autres plus amers, remportant le tournoi de clôture 2004 et étant finaliste de la Copa Sudamericana 2003.
En raison de problèmes personnels, l’entraîneur de River, à l’époque Leonardo Astrada, l’a écarté de l’équipe pendant un certain temps et lui a recommandé de changer d’air, lui assurant un retour au club «millonario». Héctor Cupper a demandé Eduardo et il a été prêté au RCD Mallorca en Espagne pour une saison, où il a joué 17 matchs, avant de revenir au club de Núñez.

En 2006, il retourne au Club Atlético River Plate. Deux ans plus tard, lors du tournoi de clôture de 2008, il est sacré champion d’Argentine, grâce à ses excellentes performances et à l’affection qu’il a gagnée auprès des supporters. Dans ce tournoi, il a marqué deux buts, l’un contre Rosario Central, dans l’une des rares victoires de l’équipe, qui s’est terminée sur le score de 2-0, et l’autre contre Huracán, où il a marqué le but du match nul 3-3 après une défaite 0-3. À la fin du tournoi, en décembre 2008, il a quitté River Plate en accord avec les dirigeants.

En janvier 2009, Eduardo Tuzzio rejoint le Club Atlético Independiente de Avellaneda. Leader discret, Tuzzio faisait partie de l’équipe qui réalisait de bonnes performances sous Américo Rubén Gallego, mais le succès n’était pas au rendez-vous.
Après les quelques matches de Daniel Garnero à la tête de l’équipe, Antonio Mohamed est arrivé au «Rey de Copas» (Roi des Coupes). Avec lui, Eduardo est devenu un leader et un capitaine, Matheu étant blessé, il a été le porte-drapeau d’une jeune défense et de ce qu’Independiente avait de mieux à offrir. Grâce à une superbe performance, et en marquant le dernier penalty de la finale contre les Brésiliens de Goias, il a été couronné champion de la Copa Sudamericana 2010 et a ainsi obtenu une voiture après avoir été considéré comme le meilleur joueur de la Coupe.

Au cours de sa carrière de footballeur, Eduardo Tuzzio a joué comme arrière droit ou central, mais aussi comme milieu de terrain, en position 5 ou 8. Les gens l’apprécient pour son sacrifice et son dévouement, pour son amour du maillot et son respect pour le club.

L’année 2011 a commencé de la meilleure des manières pour Independiente, en remportant la première phase de la Copa Libertadores contre le Deportivo Quito, en gagnant le match aller à Avellaneda par 2 à 0, au match retour ils ont perdu 1 à 0, mais par le classement des buts ils ont été qualifiés. Eduardo a joué 4 matchs lors de la seconde phase, à l’exception du match à Mendoza contre Godoy Cruz et du match en Uruguay contre Peñarol, dans tous les autres matchs, il a joué un rôle exceptionnel, s’imposant dans 2 d’entre eux. Tuzzio s’est ensuite imposé comme le joueur le plus aimé de l’équipe par les supporters, qui ont scandé son nom lors de tous les matches de la Libertadores et du Torneo Clausura 2011.

Le deuxième semestre a commencé très différemment du premier, avec une défaite en finale de la Suruga Bank Cup au Japon, au cours de laquelle Eduardo Tuzzio a marqué le but de l’égalisation pour le club d’Avellaneda.
La semaine suivante, Independiente disputait un match retour en Coupe des vainqueurs de coupe contre l’Internacional, où Tuzzio était élu star du match à Avellaneda.
Dans le tournoi local, Tuzzio continuait d’être le meilleur joueur d’Independiente avec Hilario Navarro, Patricio Rodríguez et Facundo Parra, les performances de l’équipe étaient irrégulières mais grâce à ces joueurs, le club a pu se stabiliser.
Independiente a terminé 6e de ce championnat et Tuzzio a marqué un but lors du match nul 1-1 contre Banfield.



Après la retraite de Gabriel Milito, Tuzzio a récupéré le brassard de capitaine d’Independiente, qu’il avait déjà porté mais qu’il avait cédé à Milito lors de son arrivée au club à la mi-2011. En juin 2012, il a renouvelé son contrat pour une année supplémentaire avec Independiente.

En janvier 2013, il était sur le point d’être licencié du club car il n’était pas pris en compte par le DT Américo Rubén Gallego. Mais la pression du peuple, du président Javier Cantero et de ses coéquipiers menés par Daniel «Rolfi» Montenegro, a fait changer d’avis l’entraîneur qui, à la dernière minute, l’a ajouté à la liste des 36 joueurs qui se sont rendus à Pilar pour la pré-saison.

Lors du tournoi final de 2013, il a joué le match reporté contre Tigre, en tant que titulaire.
Pour le premier match, il est entré à la mi-temps à la place de Gonzalo Contrera, mais après quelques minutes, il a souffert d’une blessure qui l’a obligé à quitter le terrain.
Avec le départ de Gallego, il a pu à nouveau faire partie d’une équipe, et a été à nouveau pris en compte par l’entraîneur Miguel Ángel Brindisi, bien que la bonne performance du duo central Cristian Tula et Morel ne pouvait pas faire partie de l’équipe de départ qui serait finalement reléguée.

En 2013, il joue à nouveau pour Independiente. Cette fois, c’est sous les couleurs de Ferro Carril Oeste. Ce soir-là, les supporters diabolos et le conseil d’administration de l’équipe rouge lui ont rendu hommage pour le remercier de ses 5 années de dévouement au club d’Avellaneda. Il a reçu une plaque, a été cité comme personnalité marquante du club et a été ovationné par les Libertadores de América.



Proche de la retraite et âgé de près de 40 ans, il a rejoint le club de Caballito le 7 août 2013.
Le club «verdolaga» est sa septième institution en tant que professionnel ; il est également le 1000e joueur du club de Caballito,
Il a donc reçu une reconnaissance de la part du club. À Ferro, il a remporté le brassard de capitaine quelques semaines après avoir intégré l’équipe. Sur le plan footballistique, il apporte de l’ordre dans la défense centrale de la «verdolaga» avec Javier «Satanás» Páez, un autre défenseur expérimenté. N’étant pas pris en compte par le DT, il décide de prendre sa retraite professionnelle.

Lorsqu’il est racheté par le Club Ferro Carril Oeste, en juillet 2013, il devient le 1000e joueur à porter le maillot du club du quartier de Caballito.

Équipe nationale

Il a également joué pour l’équipe nationale de football d’Argentine, où il a réalisé d’excellentes performances. Au début de l’année 2007, Alfio Basile l’a appelé pour faire partie de la présélection qui se préparait pour la Copa América 2007. Il a fait ses débuts en 2005 contre l’équipe nationale mexicaine, match qui s’est terminé par un score de 1-1 ; il a joué à nouveau en 2007 contre l’équipe nationale chilienne, avec un match nul 0-0, dans les deux matchs amicaux il a été titulaire pendant les quatre-vingt-dix minutes.

Similar Posts: