Juan Hurtado González

Juan Hurtado González est un entrepreneur espagnol, fondateur du constructeur automobile Hurtan desarrollos S.L. (Hurtan).

Biographie

Juan Hurtado González est né à Abla, Almería, en 1943.
Fils d’un artisan chaudronnier, il apprend dès l’enfance le formage de la tôle et le maniement des outils. En 1958, sa famille émigre à Barcelone où Juan commence à travailler. Malgré son jeune âge, il travaille dans plusieurs entreprises dédiées à la construction de carrosseries automobiles de l’époque, telles que des autocars, des cabines pour Barreiros et Pegaso, entre autres. À l’âge de 20 ans, il participe activement à l’évolution et au développement industriel de la Seat 800, devenant contremaître sur la chaîne de montage jusqu’à ce qu’il s’engage dans le service militaire à la fin de l’année 1965.
Une fois encore, le destin l’amènera à changer de résidence à l’âge de 25 ans, lorsqu’il rencontrera une femme de Grenade qui deviendra plus tard son épouse. Déjà à Grenade, en 1967, il a ouvert son propre atelier de réparation automobile dans la ville de Guadix, avant de s’installer dans la ville de Grenade en 1970, mais bien qu’il possède l’un des ateliers les plus grands et les plus réputés de la région, Juan n’est pas satisfait sur le plan professionnel. Cette situation et le rêve qu’il avait en tête depuis son enfance l’ont amené à séparer une petite partie de son atelier au moyen d’une bâche pour la consacrer à la création de prototypes, dont le premier a été achevé en 1969. À partir de cette partie prototype, il a créé une citadine à trois places et à banquette, sur la base d’une Seat 133, et l’a appelée Hurtan 70, un projet qui n’a jamais vu le jour. C’était l’une des premières étapes et, à partir de cette «section prototype», il a commencé à investir son temps libre et ses économies dans la production de modèles à petite échelle. Pendant des années, il réalise des prototypes au grand rire de nombreuses personnes qui considèrent son projet comme une folie, y compris les personnes à qui Juan achète les composants de ses prototypes. En 1995, il commence à réaliser son rêve lorsqu’un fournisseur lui demande d’exposer un de ses prototypes sur son stand lors d’une foire de machines industrielles à Armilla (Grenade), afin d’attirer l’attention des visiteurs sur son stand. Le lendemain, plusieurs journaux andalous parlent du modèle exposé et, grâce au bouche à oreille, les commandes de cette voiture à l’anglaise s’accumulent en quelques jours.
C’est ainsi qu’est née la Hurtan T en 1996, et la «tradition» Hurtan d’utiliser des plates-formes, des moteurs et d’autres composants du groupe Renault. En 1997, Hurtan présente son modèle Hurtan T2 à la foire Retromóvil de Madrid et, après cet événement, il décide d’investir tous ses efforts dans la fabrication de voitures, laissant la réparation des véhicules à l’atelier familial. Cette même année, 3 de ses 4 fils quittent leur emploi pour rejoindre l’entreprise familiale. En 2000 et à nouveau à Retromóvil, il présente la nouvelle version du Hurtan T2+2.

De 2001 à 2003, il travaille au développement de son nouveau modèle, le Hurtan Albaycín, dans ses versions 2 et 4 places, en l’adaptant aux normes européennes actuelles en matière de sécurité et d’environnement, en utilisant les plateformes Renault Clio II (incorporant un châssis tubulaire homologué) et en les présentant au salon Retromóvil 2003, salon automobile où Juan Hurtado González et son entreprise sont des habitués de presque toutes les éditions.

En décembre 2004, la famille Hurtado s’est associée à Juan Ramos, qui a apporté sa vaste expérience en matière de contrôle de gestion et de marketing international, ainsi que dans la conception et l’exécution de plans de marketing spécifiques pour la consolidation des marchés. Cette union devait représenter un changement de l’entreprise sous le nom de MHURTAM European Group et des modèles qui s’appelleraient MHURTAM, mais cela n’a pas fonctionné et, à la mi-2006, la famille Hurtado a repris le contrôle de l’entreprise et le nom de Hurtan est redevenu le sien.
Au cours de l’année 2007, l’usine Hurtan a déménagé dans la ville de Santa Fe à Grenade, reprenant son activité au début de l’année 2008. La même année, les organismes compétents attribuent le code WMI en tant que constructeur automobile. Pendant cette période, le nouveau modèle Hurtan Gran Albaycín est développé.

Début 2009, la présentation officielle du modèle Hurtan Gran Albaycin a lieu au salon Top Marques de Monaco, faisant sensation et étant considéré par la presse spécialisée comme un concurrent sérieux des modèles du même style. En 2009 également, la marque Hurtan a été finaliste du prix ATLAS de la Junta de Andalucía pour l’initiation à l’exportation.

En 2010, la prestigieuse revue Andalucía Económica a décerné à Hurtan le prix de l’Entreprise innovante de l’année en Andalousie. Elle a également reçu le prix de l’entreprise innovante de l’année à Grenade, décerné par la Diputación Foral de Grenade.

En 2011, Hurtan ouvre son premier centre de distribution en Europe centrale et commercialise le dernier modèle sportif Hurtan Gran Albaycín Sport 205 hp.
Juan Hurtado González a officiellement créé le Club Hurtan en 2012, avec un groupe de propriétaires et de partisans de la marque Hurtan. La même année, le Seat 800 Spain Club a organisé l’un de ses itinéraires à Grenade, visitant l’usine Hurtan et remettant à Juan Hurtado González une plaque commémorative de la visite et en reconnaissance de son travail dans le développement de la Seat 800 dans les années 1960 à Carrocerías Costa. En 2012 également, l’Automobile Club Vétéran de Grenade a remis à Juan Hurtado González, membre du club, une plaque en reconnaissance de sa contribution à l’innovation et au développement du monde automobile en Espagne en tant que fondateur d’Automóviles Hurtan. La cérémonie a été très émouvante et Juan Hurtado González était entouré de toute sa famille et de ses amis, ainsi que d’une large représentation du club susmentionné.

Similar Posts: