Linteau en cuivre de Tell al-‘Ubaid

Le linteau de Tell al-‘Ubaid ou relief «Imdugud» est un grand panneau de cuivre découvert dans l’ancienne cité sumérienne de Tell al-‘Ubaid, dans le sud de l’Irak. Fouillée par l’archéologue anglais Henry Hall en 1919, la frise est l’une des plus grandes sculptures en métal de l’ancienne Mésopotamie. Elle est conservée au British Museum.

Découverte

La sculpture a été découverte en 1919 à la base des fondations du temple en briques crues du site sumérien isolé de Tell al-‘Ubaid, près de l’ancienne ville d’Ur, dans le sud de l’Irak actuel. Les archéologues ont déterminé, à partir des inscriptions et des sculptures trouvées, que le temple était dédié à la déesse Ninhursag. D’après l’endroit où il a été trouvé à l’origine, on pense que le grand panneau de cuivre se trouvait probablement au-dessus de la porte du temple, décorant le linteau, à la vue de la population. Peu après sa découverte, la sculpture a été envoyée à Londres dans le cadre des collections du British Museum.

Description

Cet impressionnant relief métallique a été trouvé dans un état déplorable et a dû être lourdement restauré par des conservateurs après sa découverte. La figure centrale du linteau restauré représente l’aigle à tête de lion Imdugud, symbole du dieu Ningirsu. L’hybride est flanqué de deux cerfs, dont l’une des têtes a été entièrement reconstituée. Le relief a été battu dans une très grande pièce de cuivre et semble presque se détacher de l’arrière-plan. Le fait qu’un objet de cette taille et de cet âge ait survécu est exceptionnel car, dans l’Antiquité, la plupart des objets métalliques étaient finalement coulés en lingots en raison de leur valeur.

Similar Posts: