Lobsang Rampa

Tuesday Lobsang Rampa, ou Tuesday Lobsang Rampa, est le pseudonyme littéraire de Cyril Henry Hoskin (Plympton, Angleterre, 8 avril 1910 – Calgary, Canada, 25 janvier 1981), auteur de dix-neuf livres sur des sujets variés tels que la religion, l’occultisme, l’aura, la vie au Tibet et les phénomènes paranormaux. En 1948, il changea son nom légal en Carl Kuon Suo.

Ses livres étaient très controversés en raison de ce qu’il y décrivait. Dans son troisième livre, par exemple, il prétendait être la réincarnation d’un lama tibétain décédé. Le nom Mardi est lié à l’affirmation selon laquelle les Tibétains de la classe supérieure sont nommés en fonction du jour de leur naissance.

Ses premiers livres

Lobsang Rampa a été un auteur très controversé en raison de ce qu’il a écrit et déclaré dans ses trois premiers livres, Le troisième œil (1956), Le médecin de Lhassa (1959) et La corde d’argent (1960). Il y raconte sa prétendue autobiographie, en commençant par son enfance ; il raconte comment il a été éduqué pour devenir moine-médecin au monastère de Chakpori, atteignant le titre de Lama et plus tard d’Abbé de son ordre. Il décrit ensuite son voyage en Chine avant l’invasion du Tibet par l’armée populaire chinoise en 1950. En Chine, il étudie la médecine à l’université de Chunking et obtient son diplôme de chirurgien. Il apprend l’aviation en autodidacte et doit servir comme médecin militaire pendant l’invasion japonaise consécutive à la Seconde Guerre mondiale. Il est capturé, emmené au Japon, interrogé et torturé par les troupes japonaises. Finalement, il réussit à s’échapper pendant le bombardement atomique d’Hiroshima. Il arrive en Russie, se rend à Moscou, où il est arrêté par les Russes, interné à la Loubianka, torturé et interrogé à nouveau. Finalement, il s’échappe à nouveau lorsqu’il est déporté et voyage à travers l’Europe jusqu’en France et au Royaume-Uni, où il s’embarque pour les États-Unis, où il entre illégalement. Enfin, il se dirige vers le Canada.

Les trois premiers livres, dans lesquels toutes ces aventures sont racontées, sont parus en anglais. Après le succès de leurs ventes, ils ont été traduits en espagnol et publiés dans plusieurs pays tels que l’Espagne et l’Argentine.
En novembre 1956, Le troisième œil, le premier des best-sellers de Lobsang Rampa, a été publié au Royaume-Uni. Le livre raconte son enfance dans un monastère tibétain, où il a été envoyé à l’âge de sept ans. Le titre du livre est tiré d’une opération au cours de laquelle un troisième œil a été ouvert sur le front de Rampa, lui donnant le pouvoir de vision de l’Aura.

Tout au long du livre, Lobsang Rampa décrit son éducation en tant que moine tibétain, décrit un voyage dans les hautes terres (la mythique Shambhala), une observation du légendaire yéti, et explique à la fin du livre comment il rencontre un corps momifié qui était le sien dans une incarnation précédente. Il participe également à une cérémonie d’initiation au cours de laquelle il apprend qu’au début de son histoire, la Terre a été frappée par une autre planète, ce qui a fait du Tibet le royaume montagneux qu’il est aujourd’hui.

Le manuscrit du Troisième Œil a été rejeté par les principaux éditeurs britanniques avant d’être accepté par Secker et Warburg moyennant une avance de 800 livres sterling. Avant la publication, Frederic Warburg a rencontré le «Dr Carl Kuon Suo», apparemment lié à l’auteur du livre, et a été intrigué par sa personnalité. Warburg a envoyé le manuscrit non publié du livre à un certain nombre d’érudits, dont beaucoup ont exprimé des doutes quant à son authenticité. Néanmoins, le livre a été publié en 1956 et est rapidement devenu un best-seller.

La rampe est britannique

L’explorateur et tibétologue Heinrich Harrer n’était pas convaincu de l’origine du livre et a engagé un détective privé de Liverpool, nommé Clifford Burgess, pour enquêter sur Rampa. Les résultats de l’enquête de Burgess ont été publiés dans le Daily Mail en février 1958. L’auteur du livre était Cyril Henry Hoskin, né en 1910 à Plympton, dans le Devon, et fils d’un plombier. Hoskin n’avait jamais été au Tibet et ne parlait pas le tibétain. En 1948, il avait légalement changé son nom en Carl Kuon Suo avant d’adopter le nom de Lobsang Rampa. Rampa a été retrouvé par la presse britannique à Howth (Irlande) et confronté au résultat des enquêtes. Il ne nia pas être né sous le nom de Cyril Hoskin, mais déclara que son corps était désormais occupé par l’esprit de Lobsang Rampa. Selon lui, il était tombé d’un épicéa dans son jardin de Thames Ditton, dans le Surrey, alors qu’il essayait de photographier un hibou. Alors qu’il était inconscient, il a vu un moine bouddhiste en robe safran s’approcher de lui. Le moine lui a parlé de Rampa et de prendre possession de son corps et Hoskin a accepté, se disant insatisfait de sa vie.

Course arrière

Lobsang Rampa a ensuite écrit une douzaine de livres mêlant religion, voyance, phénomènes paranormaux et occultes, mais aucun n’a connu le même succès que Le Troisième Œil. Dans l’un de ces livres, Living With The Lama, il affirme que son chat siamois Fifi Greywhiskers lui a dicté des ordres télépathiques. Face aux attaques répétées de la presse britannique, qui le traite d’imposteur et de charlatan, Rampa part vivre d’abord en Irlande, puis à Montevideo, en Uruguay, et enfin, à la fin des années 1960, au Canada. Lui et son épouse, San Ra’ab, sont devenus citoyens canadiens en 1973.

Lobsang Rampa est décédé à Calgary le 25 janvier 1981, à l’âge de 70 ans.



Liens externes

Similar Posts: