Luis María Martínez y Rodríguez

Luis María Martínez y Rodríguez était un évêque mexicain et archevêque primat du Mexique, trente-deuxième successeur de Fray Juan de Zumárraga et gardien de l’image vénérée de la Vierge de Guadalupe del Tepeyac.

Naissance et éducation

Il naît le 9 juin 1881 à l’hacienda Molino de Caballeros dans la municipalité d’Epitacio Huerta, qui est aujourd’hui la ville de San Antonio Molinos dans l’État occidental du Michoacán. Il était le fils de Rosendo Martínez et de Ramona Rodríguez ; à la mort de son père, son oncle maternel, le père Casimiro Rodríguez, l’a pris sous sa protection. En janvier 1891, il entre au petit séminaire de Morelia. En 1897, il entre au Grand Séminaire.

Sacerdoce

Le 20 novembre 1904, il reçut le sacrement de l’ordre avec le grade de presbytre dans la chapelle de l’archevêque, fut nommé professeur du séminaire et peu après vice-recteur, poste qu’il occupa pendant 32 ans. Chanoine de la cathédrale de Morelia, il est nommé administrateur apostolique du diocèse de Chilapa le 6 novembre 1922.

Épiscopat

Il est consacré évêque auxiliaire de Morelia le 30 septembre 1923 et coadjuteur du même archidiocèse le 10 novembre 1934. Après avoir rencontré la bienheureuse Concepción Cabrera de Armida, Monseigneur Martínez rejoint les Œuvres de la Croix et prononce les vœux de Missionnaire du Saint-Esprit.
Élu à la tête de l’archidiocèse primatial du Mexique le 20 février 1937, compte tenu de ses vertus, de sa grande prudence et de son amitié avec la famille du président Lázaro Cárdenas, étant donné la situation délicate que traversait le pays, comme la fin de la Seconde Guerre mondiale (1932-1934) ou la poursuite de la guerre des Cristeros (1926-1929), il a exercé son ministère avec prudence, intelligence et bienveillance, obtenant la paix entre l’Église et l’État jusqu’à sa mort, le 9 février 1956.

Autres activités

En 1942, il apparaît dans les premières scènes du film mexicain Jesús de Nazareth.

Il est nommé membre correspondant de l’Academia Mexicana de la Lengua le 15 mai 1950 ; quelques années plus tard, il en devient membre à part entière et occupe la XXIVe chaire le 30 décembre 1953. Luis María Martínez a été appelé «le saint de l’Esprit Saint» ; dans l’arbre généalogique figure Josefa Martínez Sámano ; combattante infatigable et exemple de vie, elle a procréé 6 enfants. Ses restes reposent dans la crypte des archevêques de la cathédrale métropolitaine de Mexico et elle est actuellement en cours de béatification.

Références

Similar Posts: