MPD Psycho

Glénat Dark Horse Comics Pika Édition Planet Manga Panini

Buzz

MPD Psycho (多重人格探偵サイコ, Tajū Jinkaku Tantei Saiko ?) est le titre du manga (bande dessinée japonaise) créé par Eiji Otsuka et le dessinateur Sho-U Tajima (mondialement connu pour son travail sur la partie animée du film Kill Bill Vol.1 du réalisateur Quentin Tarantino). Le manga est toujours publié au Japon (après une longue interruption en 2007, le manga a repris en 2009).

MPD signifie Multiple Personality Disorder (trouble de la personnalité multiple) ou Dissociative Identity Disorder (trouble dissociatif de l’identité), comme on l’appelle aujourd’hui.
Il peut également signifier Multiple Personality Detective (allusion au personnage principal) ou Metropolitan Police Department (où travaille le personnage principal).

En 2000, la série a fait l’objet d’une mini-série de 6 épisodes, réalisée par Takashi Miike, un réalisateur expérimental et gore connu pour ses films violents à petit budget. Le manga a également été publié en Espagne, mais seuls 14 volumes ont été publiés en raison de la fermeture de la maison d’édition qui l’avait publié.

Genre

Il a été publié pour la première fois en février 1997 dans un magazine mensuel japonais bien connu destiné aux jeunes : Shônen Ace (publié par Kadokawa Shoten), qui a la particularité de proposer des mangas expérimentaux et audacieux.
Bien qu’il ait été publié dans ce magazine spécialisé dans les Shônen Manga (mangas pour jeunes), MPD Psycho est plutôt classé dans le genre Seinen Manga (mangas pour adultes) en raison de son contenu détaillé de meurtres, de suicides, de mutilations et de nudité.

Intrigue

Le manga commence par présenter le personnage principal, Yôsuke Kobayashi, un inspecteur de la criminelle qui se retrouve à enquêter sur une série de meurtres multiples, tous impliquant des femmes démembrées.

Le tueur trouve «quelque chose» d’intéressant chez ce détective et l’envoie travailler avec le corps démembré de sa petite amie, encore consciente, enfermée dans un petit réfrigérateur.
La rage de Yôsuke le conduit à tuer le tueur, et l’on découvre alors qu’il souffre d’un trouble de la personnalité multiple, puisque ce n’est pas Kôbayashi qui est le vengeur, mais un autre dans son corps, un psychopathe du nom de Shinji Nishizono.
L’intrigue se complique au fur et à mesure que des personnalités se révèlent, que celle de Yôsuke disparaît et qu’une autre apparaît, un homme plus profond et silencieux, intelligent mais mystérieux, que nous suivrons tout au long de l’intrigue.
De nouveaux tueurs psychopathes apparaissent, tous avec une qualité commune : un code-barres sur la partie inférieure de l’œil gauche (une caractéristique que notre protagoniste possède également), même des enfants, appelés une nouvelle génération plus perfectionnée, et l’un d’entre eux, Tetora Nishizono, qui, au lieu d’un code-barres, a le mot LUCY gravé sur lui. Cela fait référence au fait qu’ils sont tous liés par un homme qui a développé un style culturel dans les années 60 : Lucy Monostone, terroriste et psychopathe, considéré comme le tueur parfait, qui a été assassiné et mutilé en 7 parties différentes, que tandis que l’ingénierie scientifique peut reconstruire son corps, le défi est de reconstruire son âme, apparemment seulement possible en combinant certaines personnalités, recréant les parties de Monostone, dans le même destinataire, qui s’avère être Yôsuke Kobayashi lui-même.

Liens externes

Site officiel de l’éditeur Kadokawa Shoten

Similar Posts: