Notarikon

Le notarikon (hébreu : נוטריקון) est une sorte d’acronyme, une méthode de sélection d’un mot en utilisant chacune de ses initiales (hébreu : ראשי תיבות) ou ses lettres finales (hébreu : סופי תיבות) pour former un autre mot, formant ainsi une phrase ou une idée différente. D’autres variantes consistent à utiliser la première et la dernière lettre, ou les deux lettres du milieu d’un mot, etc. pour former un autre mot. Le mot «notarikon» fait référence au latin notarius, qui signifie «écriture abrégée».

Le notarikon est l’une des trois anciennes méthodes kabbalistiques, les deux autres étant la gematria et la temurah, utilisées par les kabbalistes pour réarranger les mots et les phrases de la Bible et en déduire le substrat ésotérique et le sens spirituel plus profond des mots de la Bible. Le notarikon était également utilisé en alchimie.

Utilisation dans la Kabbale

Le notarikon est utilisé dans la pratique de la Kabbale pour former des noms sacrés de Dieu dérivés de versets religieux ou bibliques. Agla, acronyme de Atah Gibor Le-olam Adonai, traduit par «Toi, Seigneur, tu es à jamais puissant», est l’un des exemples les plus célèbres de notarikon. Il existe des dizaines d’exemples dans le Berit Menuchah, comme l’indique le texte suivant :
On a découvert que Malachim a été créé à partir du vent et de l’air fin et lumineux, et que le nom de son origine עַמַרֻמְאֵליוְהָ a été dérivé du verset (Psaumes 104 : 4) : » Qui fait des vents ses messagers, du feu et des flammes ses ministres » (עַמַרֻמְאֵליוְהָ) : Qui fait des vents ses messagers, du feu et des flammes ses ministres » (…..) Et lorsque les lumières atteignent cette Sephira, elles s’unissent et reçoivent un nom qui est dérivé des lettres centrales du verset suivant (Genèse 6:2) : » Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient justes, et ils prirent pour femmes celles qu’ils choisirent «. Et ce nom courageux, qui est dessiné dans la Gevura, est רְנֵלבֺנקְהֵכשְיִהְ.
Le Sefer Gematriot est un autre exemple des nombreux notarikons utilisés dans les talismans, qui peuvent être extraits de versets bibliques.

Similar Posts: