Paco Bezerra

Francisco Jesús Becerra Rodríguez, plus connu sous le nom de Paco Bezerra (Almería, 1978), est un dramaturge espagnol, diplômé en écriture dramatique et en sciences du théâtre de la RESAD en 2004. Il est également titulaire d’un diplôme en technique et interprétation du William Layton Theatre Laboratory (2000). En 2003, il a publié la pièce Ventaquemada, qui a été jouée en octobre 2008 sous forme de lecture théâtralisée à Milan. Lauréat du prix Barahona de Soto de la meilleure pièce d’un auteur andalou en 2004 pour Viaje a Tindspunkt ; prix Calderón de la Barca en 2007, décerné par le ministère espagnol de la culture aux nouveaux dramaturges, pour Dentro de la tierra, avec lequel il a remporté le prix national de littérature en 2009 dans la catégorie Littérature dramatique. En 2022, il a reçu le XXXe prix SGAE du théâtre Jardiel Poncela pour sa pièce Muero porque no muero, la vida doble de Teresa.

Biographie

Bien qu’il soit né à Almería, c’est à Madrid qu’il a développé une grande partie de sa formation théâtrale et de son travail d’acteur et de dramaturge. Il a régulièrement collaboré à la revue de recherche et de création théâtrale Acotaciones, coordonnée par la Real Escuela Superior de Arte Dramático de Madrid. Il a également travaillé comme enseignant et conférencier dans des ateliers d’écriture dramatique dans différentes universités, écoles et festivals. En 2008, grâce à une bourse de la Sociedad General de Autores de España, Bezerra a participé à l’Obrador d’Estiu, organisé par la Sala Beckett à Barcelone, en tant que représentant espagnol avec sept autres jeunes dramaturges de différents pays. Il a participé à l’atelier «L’altra llengua/la llengua de l’altre», coordonné par le dramaturge marocain Ahmed Ghazali, au cours duquel une lecture théâtralisée de son texte La noche del dragón (La nuit du dragon) a été réalisée. Cela a donné lieu à sa pièce El señor Ye ama los dragones, qui a été la première production programmée par Juan Carlos Pérez de la Fuente après sa nomination à la direction du Teatro Español de Madrid en 2014, mise en scène par Luis Luque.

En tant qu’acteur, il a travaillé au théâtre pour des metteurs en scène tels que Francisco Vidal, Paca Ojea, Carlos Alonso et Nacho Sevilla, entre autres, et au cinéma pour les frères Rico et José Miguel Ganga. Il travaille actuellement comme parolier musical pour La Prohibida, un chanteur espagnol de musique électropop, et comme professeur de littérature dramatique au Laboratoire de théâtre William Layton à Madrid.

Formation

Paco Bezerra est diplômé en technique et interprétation du William Layton Theatre Laboratory et en dramaturgie et sciences du théâtre de la Real Escuela Superior de Arte Dramático. Au Laboratoire, il a reçu l’enseignement, entre autres, de l’acteur et metteur en scène Francisco Vidal et du dramaturge José Ramón Fernández, qui l’a également accompagné à la RESAD et pendant le processus de création de sa pièce Dentro de la tierra. Dans le prolongement de sa formation, il a suivi différents cours de théâtre : «Gozar con el bien decir» de Mari Paz Ballesteros, «Voz» de Concha Doñaque, «Interpretación» de José Pedro Carrión, «Verso» d’Alicia Hermida, «Transformación» d’Antonio Llopis, «Escritura dramática» de Michel Azama, «Dramaturgia de Textos narrativos» de José Sanchis Sinistierra et «Escritura dramática» de José Ramón Fernández. Ses études d’acteur et sa maîtrise de la technique du jeu ont directement influencé son travail. Bezerra considère que l’union du champ interprétatif et du champ littéraire est indispensable pour que ses mots, mis dans la bouche de ses personnages, atteignent leur objectif.

Travail dramatique

Dans son œuvre, on trouve un langage poétique, une structure innovante et une nouvelle façon d’aborder les questions d’actualité. Bezerra a la capacité de créer des atmosphères inquiétantes au milieu de l’humour qui ressort de ses pièces. Il utilise un langage familier pour créer la langue de conversation de ses personnages. Mais en même temps, les mots prononcés par chacun d’entre eux suggèrent plus qu’ils ne paraissent. Il a une prédilection particulière pour des auteurs aussi divers que Sophocle, García Lorca et Lluisa Cunillé. Sa curiosité littéraire est vaste, et c’est pourquoi il se nourrit d’influences allant de la Grèce à ses propres contemporains. Dans son œuvre, on retrouve également des influences de Valle-Inclán en ce qui concerne les références à l’Andalousie et l’accentuation de ce monde rural et superstitieux, ressources que Valle utilise pour critiquer sa Galice natale. Les thèmes qu’il aborde dans son œuvre sont actuels : l’homosexualité considérée comme une maladie, le machisme, la vie dans la campagne d’Almeria, le harcèlement cyber-sexuel, l’immigration, entre autres. Il écrit sur ce qui lui fait peur, sur ce dont il a honte ou sur ce dont il doute. Il ne comprend la réalité qu’à partir de l’imagination et, dans ses pièces, il mélange souvent la réalité et la fiction. Il n’écrit pas du théâtre pour exprimer son opinion, mais pour poser des questions. Bezerra affirme écrire pour un public jeune, de son âge.

Traductions

– Il signor Ye ama i draghi (2015). Traduction de Marta Graziani. Publié par I Dragomanni (e-book).

Réception

Les textes de Paco Bezerra ont été joués et publiés à de nombreuses reprises. Dentro de la tierra a été inclus dans le programme d’études hispaniques de l’Université de Vérone et dans le Bachelor of Arts de l’Université d’Auckland.
En 2011, au Festival de Teatro Clásico de Cáceres, sa pièce La escuela de la desobediencia, basée sur deux romans dialogués des XVIe et XVIIe siècles, a été créée dans une production d’Andrea D’Odorico et du Teatro Portátil, dans une mise en scène de Luis Luque et interprétée par María Adánez et Cristina Marcos. La première a reçu d’excellentes critiques. Le 1er février 2012, la première de Grooming a eu lieu au Teatro de la Abadía, dans une mise en scène de José Luis Gómez. Les critiques ont été favorables tant à Bezerra et à son écriture qu’aux performances d’Antonio de la Torre et de Nausicaa Bonnín. De même, El señor Ye ama los dragones, présenté aux Naves del Español en 2015, a été très bien accueilli par la critique et le public.

Similar Posts: