Poison (House M. D.)

Roxanne Hart, John Patrick Amedori, Kurt Fuller, Shirley Knight et Linda Wang

«Poison est le huitième épisode de la première saison de la série américaine House. Il est sorti le 25 janvier 2005 aux États-Unis et le 14 février 2006 en Espagne.

Un adolescent tombe en panne lors d’un examen à l’école. L’état du jeune homme s’aggrave considérablement et House et son équipe parviennent à établir que le patient a été empoisonné par une substance appartenant au groupe des organophosphorés, mais sans pouvoir l’identifier. Alors que l’enquête est au plus mal, un autre jeune homme est admis avec les mêmes symptômes. House et son équipe vont devoir enquêter sur les habitudes des deux adolescents.

Synopsis

Un lycée est en train de passer un test de mathématiques quand l’un des élèves, Matt, s’effondre et tombe par terre, complètement étourdi.

Il est admis à l’hôpital et Foreman soumet le cas à House car les tests ont écarté les diagnostics initiaux et n’ont pas permis d’établir la nature de la maladie. House examine d’abord si Foreman a choisi le cas en raison des caractéristiques personnelles du patient ou de ses proches («vous ne vous souciez pas du garçon») et, après avoir vérifié que Foreman n’a pris en compte que la maladie, il décide d’accepter le cas («au moins, nous serons objectifs»).
House écrit les symptômes sur le tableau : gastro-entérite, bradycardie (rythme cardiaque faible) et wacked out, un terme d’argot américain que la série traduit judicieusement par «épuisé». Les tests excluent également l’utilisation de drogues, mais Chase fait remarquer qu’il pourrait s’agir d’une drogue non testée, comme le 2,3-butanediol, qui provoque de tels symptômes. Ses collègues le regardent avec surprise et House explique qu’il s’agit du toner utilisé dans les photocopieurs, qui a des effets euphorisants similaires à ceux du GHB. Il envoie Foreman et Cameron chez le jeune homme pour voir s’ils peuvent trouver le médicament. En attendant, ils le traitent avec de l’atropine.

Comme il s’agit d’un adolescent, le problème de la drogue est présenté ainsi que la façon dont sa mère, dans ce cas, gère la question du contrôle d’une part, et de la vie privée et de la confiance en son fils d’autre part. Pendant que Chase parle à la mère, Matt est victime d’une crise d’épilepsie, un symptôme qui exclut la possibilité d’être affecté par des toxines dans l’alimentation, ainsi que par la consommation de drogues, puisqu’il est à l’hôpital depuis plusieurs heures.

Une analyse de sang a établi que Matt avait été empoisonné par une substance appartenant au groupe des organophosphorés, couramment utilisés comme pesticides, et on lui a administré de la pralidoxime. Malgré le traitement, il est à nouveau victime d’une bradycardie.
L’équipe se réunit à nouveau. L’état de Matt s’aggrave et Chase annonce qu’il n’a aucune chance d’être sauvé sans que la substance soit identifiée, car le poison a déjà franchi la barrière hémato-encéphalique. Foreman, quant à lui, révèle qu’un de ses professeurs a développé une méthode expérimentale pour l’armée, utilisant l’hydrolase pour traiter les soldats empoisonnés aux organophosphorés, mais qu’il faut connaître le poison.

Chase pratique un cathétérisme cardiaque droit sur le patient afin de maintenir le rythme cardiaque à un niveau minimum. Cameron retourne à la maison pour voir s’il y a un jardin où des pesticides sont utilisés et trouve une boîte vide de disulfoton. Mais la mère, après que Chase l’a informée que s’il n’est pas empoisonné au disulfoton, le traitement augmentera la toxicité, s’oppose à ce que l’antidote lui soit administré parce que le jardin était le projet scolaire de Matt et que la politique de l’école était de ne pas utiliser de pesticides. House rédige alors un document dans lequel la mère dit qu’elle est une idiote et qu’elle est responsable de la mort de son fils, et lui demande de le signer. Il fait revenir la mère sur sa décision, mais lorsqu’il va soigner Matt, Cameron lui apprend qu’il y a 12 minutes, un autre patient, Chi Ling, a été admis avec les mêmes symptômes et aucun lien apparent avec Matt, si ce n’est qu’ils vont tous les deux à la même école et qu’ils découvrent ensuite qu’ils sont aussi dans le même bus.
Chase et Cameron examinent le bus et découvrent qu’ils ont pulvérisé de l’éthyl-parathion sur son trajet, afin de prévenir une éventuelle épidémie du virus du Nil occidental (VNO). Mais la mère de Matt freine à nouveau le traitement en demandant l’avis des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), et House envoie cette fois Cameron, qui parvient à la convaincre.

Cependant, l’état des jeunes ne s’améliore pas et ils font tous deux des crises d’épilepsie, ce qui aggrave le tableau clinique. House et son équipe se concentrent alors sur l’investigation de la routine des deux adolescents avant de monter dans le bus. Cameron se rend chez Matt et Foreman chez Chi, et communiquant par téléphone portable, ils comparent les produits que les garçons ont pu utiliser le matin, découvrant que les deux familles utilisent le même détergent pour le linge, mais écartent cette idée lorsqu’ils découvrent que les deux garçons ont utilisé des vêtements neufs ce jour-là. Ils testent les deux vêtements et découvrent qu’ils contiennent de la phosdrine, un pesticide organophosphoré extrêmement toxique.

La mère de Matt s’oppose à nouveau à ce qu’il soit traité jusqu’à ce que le CDC l’approuve. House s’installe alors dans la chambre de Matt avec le médicament dans la main et sa télévision portable à regarder pendant qu’il essaie de convaincre la femme. La mère reçoit un appel du CDC l’informant qu’ils ne peuvent pas lui donner de réponse pour le moment, mais qu’ils enverront un médecin la semaine prochaine. La mère change d’avis, ignorant que l’appel a été passé par Chase.
Les deux jeunes gens se ressaisissent et racontent qu’ils ont acheté ces pantalons à un commerçant clandestin qui les a vendus très bon marché, près de l’école, dans le même camion que celui qu’il utilisait pour transporter des pesticides dans un champ de maïs.



A la fin de l’épisode, House se réjouit de voir que Foreman ne va pas dire au revoir à Matt et à sa mère : «vous ne vous souciez pas d’elle, ni de son fils».

Dans le cadre des soins cliniques de routine, que House déteste car il est ennuyé par l’absence de problèmes médicaux complexes, il examine une Georgia de 82 ans, venue à l’hôpital parce qu’elle «se sent bien», avec une meilleure vue, une plus grande sensibilité à la musique et surtout des désirs érotiques – tout cela depuis qu’elle a vu un film d’Ashton Kutcher, comme elle l’a raconté. La vieille femme s’avère être atteinte d’une syphilis qui avait été traitée en 1939, mais qui est réapparue, provoquant les changements de comportement qui l’ont amenée à la clinique. Mais la vieille femme dit à House qu’elle ne suivra pas le traitement car, même si la syphilis la conduira à la mort, elle ne veut pas que les changements de sa personnalité, en particulier le fait de se sentir à nouveau «sexy», soient inversés. House l’informe que les zones du cortex cérébral endommagées par la syphilis ne se rétabliront pas et qu’elle est donc atteinte d’une lésion cérébrale et «condamnée à se sentir bien pour le reste de sa vie».

Curiosité

L’acteur John Patrick Amedori, qui joue le rôle de Matt dans ce même épisode, a joué le rôle d’Evan Treborn, 13 ans, en 2004 dans L’effet papillon, un film avec Ashton Kutcher (Evan Treborn, 20 ans).
Le chapitre montre les similitudes de personnalité entre House et Foreman.

Diagnostic

Empoisonnement au pesticide (phosdrine) transféré au pantalon, vendu irrégulièrement par un revendeur qui a utilisé le même camion pour transporter les vêtements et le pesticide jusqu’à un champ de maïs.



Références

Le cas de la vieille dame atteinte de syphilis est tiré d’un livre écrit par Oliver Sacks, prestigieux neuropsychologue et auteur de awakenings (livre qui a fait l’objet d’un film du même nom avec Robin Willian et Robert de Niro), le livre dont est tiré ce cas clinique s’intitule «The man who mistook his wife for a hat» et le chapitre s’intitule «CUPID DISEASE» (La maladie de la cupidité).

Similar Posts: