Rivière Itacaiúnas

La rivière Itacaiúnas est une rivière brésilienne qui prend sa source dans la chaîne de montagnes Seringa, dans la municipalité d’Água Azul do Norte, dans l’État de Pará, et qui est formée par la confluence de deux rivières, la rivière Agua Preta et la rivière Azul. Elle se jette sur la rive gauche du fleuve Tocantins, dans la ville de Marabá.

Le fleuve a eu une grande importance dans la formation économique de la région sud-est du Pará. Le long des rives du fleuve, il y avait de grandes réserves de châtaigniers et d’hévéas, qui assuraient la subsistance de l’économie locale.

Avec la dévastation intense des forêts et la prospection minière dans les sources des affluents de la rivière dans la Serra dos Carajás, l’Itacaiúnas est en grave danger de disparition. Aujourd’hui, il existe un projet de détournement de son cours naturel pour la croissance urbaine de la ville de Marabá, ce qui constitue un autre facteur de risque pour sa survie.

Expédition Coudreau de 1897

En 2015, la Fondation Casa da Cultura de Marabá a promu une expédition, dirigée par le biologiste et président de l’institution, Noé von Atzingen, inspirée par le livre «Viagem a Itaboca e ao Itacaiúnas», écrit par Henri Coudreau en 1897, qui a eu la rare idée d’explorer et d’étudier la rivière Itacaiúnas.

Coudreau, naturaliste français, a été appelé par le gouverneur du Pará de l’époque, Paes de Carvalho, pour effectuer des recherches scientifiques et géographiques dans la région du fleuve Tocantins et de ses affluents. Le chercheur était accompagné de sa femme et de trois canoéistes experts. Il a parcouru en canoë toute la longueur de la rivière Itacaiúnas et a pris des notes dans les domaines de la géographie, de l’ethnographie et des sciences naturelles.
L’expédition a constaté ce que de nombreux écologistes avaient annoncé depuis un certain temps à Marabá : la rivière s’assèche et est pratiquement morte dans son cours supérieur. À certains endroits, elle est complètement coupée et n’a plus de force, comme le rapporte Atzingen : .mw-parser-output .flexquote{display:flex;flex-direction:column;background-color:#F9F9F9F9;border-left:3px solid #c8ccd1;font-size:90%;margin:1em 4em;padding :.4em .8em}.mw-parser-output .flexquote>.flex{display:flex;flex-direction:row}. mw-parser-output .flexquote>.flex>.quote{width:100%}.mw-parser-output .flexquote>.flex>.separator{border-left:1px solid #c8ccd1;border-top:1px solid #c8ccd1;margin :. 4em .8em}.mw-parser-output .flexquote>.cite{text-align:right}@media all and (max-width:600px){.mw-parser-output .flexquote>.flex{flex-direction:column}}

Forêt nationale

Le 2 février 1998, par décret présidentiel, la forêt nationale d’Itacaiúnas (en portugais : Floresta Nacional do Itacaiúnas) a été créée sur les lignes de partage des municipalités de Marabá et Sao Félix do Xingu. Le parc vise la gestion durable des ressources naturelles renouvelables et le maintien de la biodiversité, ainsi que la protection des ressources en eau, la récupération des zones dégradées, l’éducation forestière et environnementale, le maintien des échantillons de l’écosystème amazonien et le soutien au développement durable des ressources naturelles dans les zones limitrophes de la forêt nationale.

Similar Posts: