Rivière Reloca

La rivière Reloca est un cours d’eau naturel qui prend sa source à l’ouest de la Cordillère de la Costa, un peu au sud de la ville d’Empedrado, et s’écoule en direction générale de l’ouest jusqu’à ce qu’elle se jette dans l’océan Pacifique.

Route

La rivière Reloca prend sa source au confluent des estuaires de Quebrada Honda (voir Ciénagas del Name) et de Venegas et traverse des régions marécageuses. Peu avant d’atteindre la mer, elle se jette dans une lagune côtière située entre des dunes. Ses affluents au nord sont la rivière Rari, l’estuaire d’Empedrado et l’estuaire d’El Sauce. Au sud, il reçoit les ruisseaux Batuca et Santa Rosa : 407 

Le bassin de la rivière Reloca est l’un des bassins côtiers qui se développent entre le bassin de la rivière Maule et le bassin de la rivière Itata.

Débit et régime

Le régime de la rivière Reloca est strictement pluvial : 408 

Dans une étude réalisée en 2003 à la demande de la Commission nationale des irrigations, les débits de cette rivière ont été estimés en extrapolant les précipitations, le ruissellement et les caractéristiques du sol d’autres bassins voisins similaires à cette rivière. Cette méthode a donné des résultats satisfaisants dans d’autres bassins côtiers dépourvus de stations fluviométriques : 3-10 
Le débit de la rivière (à un endroit fixe) varie dans le temps, il y a donc plusieurs façons de le représenter. L’une d’entre elles est la courbe de variation saisonnière qui, après de longues périodes de mesures, prédit statistiquement le débit minimum transporté par la rivière avec une probabilité donnée, appelée probabilité de dépassement. La courbe ocre rouge (avec

{displaystyle {colour {Red}vartriangle }}
) montre les débits mensuels avec une probabilité de dépassement de 50 %. Cela signifie qu’au cours de ce mois, une quantité égale de débits supérieurs à cette quantité et de débits inférieurs à cette quantité a été mesurée. Il s’agit de la médiane (statistique), notée Qe, de la série de débits pour ce mois. La moyenne (statistique) est la moyenne mathématique des débits pour ce mois et est désignée par

Q
¯

{ «displaystyle» { «overline».
.



Une fois calculées pour chaque mois, les deux valeurs sont calculées pour l’année entière et peuvent être lues dans la colonne verticale à droite du diagramme. La probabilité de dépassement de 5 % signifie que, statistiquement, le débit n’est supérieur qu’une fois tous les 20 ans, les 10 % une fois tous les 10 ans, les 20 % une fois tous les 5 ans, les 85 % quinze fois tous les 16 ans et les 95 % dix-sept fois tous les 18 ans. En d’autres termes, 5% est le débit des années extrêmement humides, 95% est le débit des années extrêmement sèches. La saison des inondations permet de déduire si le débit dépend des précipitations (mai-juillet) ou de la fonte des neiges (septembre-janvier).

Histoire

Francisco Solano Asta-Buruaga y Cienfuegos a écrit en 1899 dans son ouvrage posthume Diccionario Geográfico de la República de Chile à propos de la rivière :

Population, économie et écologie

Ses eaux irriguent les cultures agricoles : 408 

Similar Posts: