Robert Fitzwalter

Robert Fitzwalter (v. 1170 – 9 décembre 1235) était le chef de l’opposition des barons au roi Jean et l’un des vingt-cinq signataires de la Magna Carta. Il était baron féodal de Little Dunmow, dans l’Essex, et connétable du château de Baynard, à Londres, auquel était attachée la fonction héréditaire de châtelain et de banneret en chef de la ville de Londres. Membre de l’aristocratie officielle créée par Henri Ier et Henri II, il a servi Jean dans les guerres de Normandie, où il a été fait prisonnier par le roi Philippe II de France et contraint de payer une importante rançon.

Fitzwalter est impliqué dans la conspiration de 1212. Selon ses propres dires, le roi avait tenté de séduire sa fille aînée, mais les plaintes de Robert ont évolué au fil du temps. Il semble avoir été irrité par le soupçon que John ne considérait pas sa nouvelle baronnie comme optimale. Fitzwalter a échappé au procès en s’enfuyant en France. Il est resté en marge de la loi pendant un certain temps, mais est revenu en vertu d’une amnistie spéciale après la réconciliation de Jean avec le pape.
Fitzwalter continua cependant à prendre la tête de l’agitation baronniale contre le roi et, au début des hostilités en 1215, il fut élu « maréchal de l’armée de Dieu et de la Sainte Église ». C’est grâce à son influence à Londres que son parti obtint le soutien de la ville et l’utilisa comme base d’opérations. La clause de la Magna Carta interdisant les peines d’exil, sauf à l’issue d’un procès légal, se référait plus particulièrement à son cas. Il était l’un des vingt-cinq barons chargés de faire respecter les promesses de la Grande Charte et son attitude agressive fut l’une des causes de la résurgence de la guerre civile en 1215.

L’incompétence de Fitzwalter en matière de direction obligea les rebelles à invoquer l’aide de la France. Il fut l’un des envoyés qui invitèrent le prince Louis en Angleterre et fut le premier des barons à rendre hommage à Louis lorsqu’il entra à Londres. Méprisé par les Français qui le considèrent comme un traître à son seigneur naturel, il sert fidèlement Louis jusqu’à ce qu’il soit capturé à la bataille de Lincoln en mai 1217. Libéré à la conclusion de la paix, il s’engagea dans la cinquième croisade, mais revint bientôt pour faire la paix avec la régence. Le reste de sa vie se déroule sans incident et il meurt paisiblement en 1235.

Il est le père de trois enfants : Matilda, Robert et Christina (qui a épousé William FitzGeoffrey of Mandeville, 3e comte d’Essex). On se souvient de lui comme d’un champion de la liberté anglaise, et il a également été associé à plusieurs légendes, dont celle de Robin des Bois.

Similar Posts: