Rosaura Álvarez

Rosaura Álvarez Rodríguez (née en 1945 à Grenade) est une poétesse espagnole, membre de l’Academia de Buenas Letras de Granada.

Biographie

Elle est née à Mirador de San Cristóbal, dans le quartier de l’Albaicín, dans un carmen traditionnel, qui a été son lieu de résidence habituel.

Il n’est pas allé à l’école car ses parents lui ont donné un professeur privé, purgé par le régime franquiste et passionné de littérature, qui a lu les tragédies de Shakespeare pour toute la famille. Il passe son baccalauréat au lycée, qu’il abandonne cependant pour se consacrer à la musique. Quelques années plus tard, elle le reprend et obtient un diplôme en sciences de l’éducation et en géographie et histoire à l’université de Grenade.

Elle a travaillé comme professeur d’histoire de l’art. Elle combine ses études musicales avec le dessin et la peinture à la Escuela de Artes y Oficios de Granada et la gravure à la Fundación Rodríguez-Acosta, où elle reçoit l’enseignement du peintre Manuel Maldonado. Elle était également l’amie du compositeur Valentín Ruiz-Aznar, qu’elle considérait comme l’un de ses professeurs. Elle lui a consacré son essai Perfil humano de Valentín Ruiz-Aznar (Grenade, 2006). Il a organisé des expositions de 1975 à 1982.

Il a publié son premier poème «Esencial Efigie» dans l’Anthologie en l’honneur de Soto de Rojas, organisée par Antonio Gallego de l’université de Grenade en 1984.
Ses trois premiers livres Hablo y anochece (1986), De aquellos fuegos sagrados (1988) et Diálogo de Afrodita (en tres tiempos) (1994) sont des livres au thème fondamentalement amoureux, dans lesquels on retrouve déjà ses marques poétiques. Plus tard, El vino de las horas (1998) et Intimidades (Córdoba, 2001) ont vu le jour.

En 2002, elle a été membre fondateur de l’Academia de Buenas Letras de Granada, où elle a occupé le poste de censeur et de coordinatrice de la section poésie. Son discours de réception en 2003, Sobre nueva poesía de mujer en España (Sur la nouvelle poésie féminine en Espagne), révèle une préoccupation pour le thème du temps et de la création poétique qui, bien que présente dès le début de son œuvre, sera fondamentale dans son travail ultérieur.

Elle a publié des anthologies, Alrededor de la palabra (2005) et Cármenes (anthologie trilingue : espagnol, anglais et français) (2005). Son recueil de poèmes El áspid, la manzana (Madrid, 2006) a reçu le prix international de poésie «Antonio Machado» à Baeza en 2006. Avec Alter ego (Séville, 2008), il introduit une révision de son propre univers à partir de nouveaux espaces, lieux, personnages, films, qui remplacent le je poétique dans l’image, mais pas dans le mot, qui continue d’être le je poétique. Ces poèmes évitent son style laconique habituel et expérimentent de nouveaux matériaux dans le thème et la forme.

Ses poèmes font partie de l’anthologie de Sharon Keefe Ugalde, En voz alta. Poètes de la génération des années 1950 et 1970.

Similar Posts: