Théâtre municipal d’Antofagasta

Le Teatro Municipal de Antofagasta est un théâtre situé dans le centre d’Antofagasta, à l’angle nord-est de la Plaza Colón.

Histoire

À l’origine, il s’agissait d’un centre culturel de haut niveau, beaucoup plus grand que le bâtiment actuel, qui devait intégrer certains bureaux de la Casa Consistorial, un théâtre d’une capacité de 1 500 personnes, un théâtre de chambre de 500 personnes et une salle d’arts plastiques sur un terrain de 12 000 mètres carrés. Les travaux ont commencé en 1966, mais ont dû être reportés de plusieurs années au début des années 1970, faute de moyens financiers. Les travaux ont été relancés en 1975, et ce n’est que le 11 septembre 1981 que le théâtre a été inauguré tel qu’il est aujourd’hui. L’acquisition des 899 sièges initiaux du théâtre s’est faite par le biais d’une collecte publique organisée par le journal El Mercurio de Antofagasta, à laquelle ont fait écho des organisations sociales, des écoles et des citoyens.

Depuis 1976, il abrite la bibliothèque publique Isaac Arce Ramírez nº 120, du côté de la rue San Martín, qui possède une grande collection de livres et une bibliothèque de journaux avec des exemplaires des journaux El Mercurio de Antofagasta et La Estrella de Antofagasta, ainsi que des exemplaires incomplets du journal local El Abecé, aujourd’hui disparu.

Il abrite l’Orchestre symphonique d’Antofagasta, fondé le 2 novembre 1962 par Rafael Ramos et actuellement dirigé par Christian Baeza. Il a également accueilli d’importants festivals de cinéma et de nombreux concerts, expositions et spectacles.
Ces dernières années, de nombreuses interventions ont été effectuées sur le lieu, comme la peinture des murs, l’acquisition d’un ascenseur pour les personnes handicapées, le remplacement de l’éclairage et de l’équipement audio, le remodelage de la scène et le remplacement des sièges.

Ces dernières années, le nombre de spectateurs visitant le théâtre municipal a augmenté. En 2012, plus de 55 000 personnes l’ont visité dans ses spectacles les plus divers. 2013 a été, sans aucun doute, une année indélébile pour la Corporation culturelle d’Antofagasta et le Théâtre municipal, marquant un record de fréquentation de plus de 70 000 personnes aux 150 événements qui ont eu lieu dans le principal point de rencontre culturel de la ville d’Antofagasta, ce qui marque la consolidation de l’entité municipale au sein de l’activité artistique et culturelle de la Capitale de la IIe Région.

Architecture

L’œuvre a été développée par les architectes Vicente Bruna, Iván Godoy, Alberto Sartori, Sergio Seguel et Germán Wijnant et a remporté le concours national d’avant-projets le 31 janvier 1963. Le programme original comprenait un théâtre de chambre (500 personnes), un théâtre municipal (1500 personnes), l’hôtel de ville, une bibliothèque municipale et une salle d’art.
Le projet a été partiellement réalisé. Le bâtiment est composé de deux structures rectangulaires et d’une structure centrale semi-concave de forme linéaire, toutes construites en béton armé. La forme du théâtre obéit à une approche logique et particulière de la zone, où le formel et le fonctionnel se rejoignent, donnant lieu à un jeu plastique au caractère unique et représentatif. L’architecture imposante se distingue par ses finitions au sommet, la présence de balcons périmétriques en forme de «L» qui courent sur une partie du bâtiment et l’existence de transparences qui rapprochent l’intérieur de la vue du passant.

Le théâtre municipal rompt avec le modèle qui a caractérisé pendant des années la zone de la Plaza Colón, à l’époque entourée de vieux bâtiments d’une valeur unique. Au début des années 1960, le secteur a été rénové avec l’incorporation de nouveaux bâtiments, comme le théâtre de l’Université du Chili, Sede Antofagasta (anciennement connu sous le nom de Cine Colón), l’Intendance régionale (1957-1963), le bâtiment Centenario (1966-1968), le bâtiment Colón (1955-1960), entre autres.

À l’intérieur, le lieu dispose d’une salle principale d’une capacité de 867 spectateurs, répartis dans des stalles basses de 560 places et des stalles hautes de 307 places. Il dispose également de salles de classe et de répétition pour les écoles de ballet, de musique et d’arts plastiques.
La partie supérieure comprend une peinture murale réalisée par le célèbre artiste régional Luis Núñez San Martín et son équipe de quatre personnes, dont un artiste colombien vivant au Chili. La création représente les visages indigènes de la région et l’ascension et la chute du salpêtre dans l’histoire d’Antofagasta.

L’œuvre, d’une superficie de plus de 1 200 mètres carrés, a été réalisée en cinq mois et a été promue par la Corporación Pro Antofagasta en collaboration avec la Corporación Cultural de Antofagasta, grâce au financement des sociétés minières Barrick Zaldívar, Antofagasta Minerals, Sierra Gorda SCM et de la société IKSA par le biais du fonds de la loi sur les donations culturelles.
L’œuvre a été inaugurée dans la soirée du 24 avril 2014, lors d’un événement de premier ordre auquel a participé l’Orchestre symphonique d’Antofagasta, en présence de diverses autorités locales et régionales.

Dans des interviews accordées aux médias locaux, la maire d’Antofagasta, Karen Rojo Venegas, a déclaré que les deuxième et troisième étapes de l’œuvre, qui comprend l’intervention des murs des rues Bolivar et Sucre, seront bientôt exécutées. Si l’œuvre est achevée, elle deviendra la plus grande fresque murale du cône sud.
Une partie de l’infrastructure du Teatro Municipal de Antofagasta a été gravement affectée après la tempête de pluie qui a touché la ville d’Antofagasta le mercredi 25 mars 2015. Les principaux dégâts se situent sur la scène (où 40% de l’infrastructure était inutilisable), les trois salles de ballet (dommages aux sols et aux toits) et les écoles de musique et de beaux-arts. La première mesure a été de suspendre les activités dans toutes les écoles jusqu’au 6 avril, le temps d’évaluer les dégâts causés au matériel de sonorisation et d’éclairage.

Les dommages structurels subis par le principal centre de loisirs d’Antofagasta à la suite des fortes pluies n’ont pas encore été quantifiés.



Similar Posts: