Type 56

Le Type 56 est un fusil d’assaut fabriqué en Chine depuis 1956. Il s’agit de la version chinoise de l’AK-47 soviétique, dont il se distingue par une baïonnette pliante intégrée. Ses chargeurs en aluminium et en plastique sont compatibles avec l’AK et le Rk 62 finlandais.

Histoire

Au cours de la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, la République populaire de Chine nouvellement établie était un «ami proche» de l’Union soviétique. Il était donc naturel pour ce géant asiatique beaucoup moins avancé d’adopter les armes d’un allié plus avancé. En 1956, l’armée chinoise a adopté deux modèles militaires soviétiques, portant tous deux le même nom de type 56 et tirant la cartouche soviétique 7,62 x 39. Il s’agit de la carabine semi-automatique Simonov SKS et du fusil d’assaut Kalashnikov AK-47. Ces deux armes ont été fabriquées en grand nombre et utilisées par l’Armée populaire de libération (APL), ainsi qu’exportées vers divers pays.

Le Type 56 original était une copie presque exacte de l’AK-47 soviétique, avec sa boîte de vitesses mécanisée. Les concepteurs chinois ont par la suite modifié la boîte de culasse pour y apposer l’estampille AKM, sous la même désignation de Type 56. Les seules différences notables étaient les marquages en chinois plutôt qu’en russe et la baïonnette pointue pliante intégrée, qui remplaçait la baïonnette détachable soviétique d’origine.
Au début des années 1980, l’APL a adopté un nouveau fusil d’assaut d’origine nationale, connu sous le nom de Type 81, qui a progressivement remplacé les fusils Type 56 en service. Le Type 56 est toujours produit par des usines d’État chinoises dans une variété de versions pour l’exportation. NORINCO Corporation vend également des versions civiles des fusils de type 56, qui sont uniquement semi-automatiques et utilisent une variété de cartouches, y compris le 7,62 x 39 M43 et le 5,56 x 45 NATO.

Il est également intéressant de noter que les concepteurs chinois ont produit une version compacte du Type 56, connue sous le nom de Type 56C. Il est apparemment toujours en service au sein de l’APL, même si ses «frères de même taille» ont été retirés du service général de l’APL.

Description

Le Type 56 est un fusil à gaz à culasse rotative et à tir sélectif. Le mécanisme de la boîte de culasse était en acier laminé usiné dans les premières versions. Les modèles ultérieurs, cependant, étaient fabriqués avec des boîtiers en acier estampé, mais conservaient la même désignation. Les chargeurs de l’AK conviennent au Type 56 et vice versa. Le Type 56 possède les commandes de l’AK-47, avec la poignée de culasse et le levier de sécurité/sélection de tir sur le côté droit de l’arme. La poignée de pistolet, la crosse et le garde-main sont en bois, et une version compacte avec une crosse rabattable est également disponible (la désignation est le Type 56-1). Il existe également une version avec la crosse rabattable sur le côté droit, appelée Type 56-2, semblable à celles que l’on trouve sur l’IMI Galil israélien, le Rk 62 finlandais et le FN FAL belge. La seule différence visible de l’AK-47 est une baïonnette fixe placée près de la bouche de l’arme, qui se replie sous le canon et vers l’arrière lorsqu’elle n’est pas utilisée. Selon certaines sources, la qualité de ces armes était inférieure à celle de l’original soviétique. Au moins un certain nombre de fusils de type 56 n’avaient pas de revêtement chromé sur l’alésage du canon et l’entrée des gaz, ce qui les rendait beaucoup moins résistants à la corrosion.

Histoire du combat

Cette arme a été utilisée pendant la guerre du Viêt Nam, avec l’AK-47 et l’AKM soviétiques, par la guérilla marxiste du Vietcong et l’armée nord-vietnamienne contre les forces armées sud-vietnamiennes et américaines entre 1964 et 1975. Dans la guerre civile cambodgienne, il a été utilisé par les Khmers rouges de Pol Pot entre 1970 et 1980 contre le gouvernement de Lon Nol. Dans la guerre civile laotienne (1962-1975), il a été utilisé par le Pathet Lao, dirigé par Souphanouvong, de 1954 à 1975 contre le gouvernement de Souvanna Phouma, qu’il a renversé en 1975. Elle a également été utilisée en Afghanistan par les guérillas anticommunistes contre l’intervention de l’URSS dans ce pays ; elle a été utilisée par l’armée iranienne contre l’armée irakienne lors de la guerre Iran-Irak (1980-1988) et au Nicaragua par les Contras (financés par les États-Unis) contre l’Armée populaire sandiniste (EPS) financée par l’URSS et Cuba.

Elle a également été utilisée par l’APL lors du massacre de Tiananmen à Pékin, le 4 juin 1989, contre une manifestation populaire d’étudiants qui s’opposaient au gouvernement communiste chinois. Ces dernières années, le gouvernement sri-lankais l’a acquis pour lutter contre les rebelles terroristes tamouls des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (pendant la guerre civile sri-lankaise, 1983-2009), en remplacement du fusil d’assaut allemand Heckler & Koch G3 de 7,62 mm. Récemment, début 2008, l’APL l’a utilisé au Tibet contre des manifestants indépendantistes, massacrant plusieurs d’entre eux qui voulaient séparer la région autonome de la Chine.

Galerie

Marin chinois avec un Type 56.

Un marine bangladais tirant sur un Type 56-2.

Mécanisme à gaz du Type 56.



Type 56-1, Type 84S et Type 56.

Un fusil d’assaut de type 56 et un AKMS.

Similar Posts: