Vicente Camarón

Vicente Camarón Torra (Madrid, 1803-Madrid, 1864) est un peintre de paysage et de genre et un dessinateur espagnol.

Biographie

Né en 1803 à Madrid et élève de l’Académie royale de San Fernando, il est un paysagiste et un peintre de genre cultivé. Au cours de sa carrière, il peint un nombre considérable de tableaux, qui lui valent une grande réputation, et occupe le poste de professeur à l’Académie. Au Liceo Artístico y Literario, Camarón est d’abord professeur, puis président de la section de peinture, promouvant les brillantes expositions publiques qui s’y tiennent en 1845 et 1846. Il est également membre à part entière de l’Académie royale de San Fernando et peintre honoraire de la chambre du roi. Lors des différentes expositions publiques organisées dans les salles de l’Académie de San Fernando entre 1838 et 1849, au Liceo Artístico en 1846 et à l’Exposition nationale des beaux-arts en 1848, il présente divers paysages et marines, qui sont très appréciés par la critique et célébrés par le public. Lors de ces mêmes expositions, il présente également divers tableaux historiques et religieux. Il a également peint une toile intitulée Vista del Tajo tomada a la espalda de la fábrica de espadas de Toledo, en el sitio llamado la Pesquera («Vue du Tage depuis l’arrière de la fabrique d’épées de Tolède, au lieu dit La Pesquera»), qui appartient au musée du Prado.
Il fut également un dessinateur remarquable : il réalisa quatre-vingts dessins vendus peu avant sa mort à l’Académie de San Fernando, le portrait lithographique de l’Infant Francisco de Paula de Borbón et les planches du Recueil de peintures publié par José de Madrazo, dans lequel il reproduisit les sujets suivants : San Juan Bautista niño, El Apóstol Santiago et Jesús y San Juan, niños, d’après des originaux de Murillo, La Divina Pastora, de Tovar, El Señor muerto sostenido por un ángel, d’Alonso Cano, et une Vista del Real Museo. Il exécuta des œuvres à fresque telles que les arabesques et les allégories des quatre cabinets de lecture et de repos du Congreso de los Diputados, et la voûte de la salle de conférence du Congrès des députés. Il eut un fils, Fernando Camarón, également artiste, qui mourut prématurément et qui fut l’auteur d’un buste de Quevedo, présenté à titre posthume à l’exposition du Liceo en 1846. Vicente Camarón mourut à Madrid le 8 avril 1864.

Similar Posts: