Yolandita Monge

Yolanda Monge Betancourt (Trujillo Alto ; 16 septembre 1955), plus connue sous le nom de Yolandita Monge, est une auteur-compositeur-interprète, actrice et présentatrice de télévision portoricaine-américaine.

Biographie

Fille de Delia Betancourt et Héctor Monge, tous deux portoricains d’origine canarienne et française. Elle est la mère de l’actrice et chanteuse Noelia et a été l’épouse de feu le producteur de télévision et animateur Topy Mamery.

Elle a commencé à chanter en 1966, alors qu’elle était enfant, dans le cadre d’un concours radiophonique, Tribuna del arte. En 1969, elle a enregistré ses premières chansons sous le label «Patty», dont «El Resfriado («El Achús»)».

En 1970, il sort sa première production musicale : Puerto Rico’s Poignant… Puissant… Incomparable : Yolandita Monge (Patty Records). Immédiatement, la radio commence à diffuser ses premiers succès avec les chansons «Las olas», «Mi juramento» et «El resfriado». Il popularise des succès tels que «Dos Caminos Diferentes», «Palabras de amor», «No vale nada», «Recuérdame», «Siempre fuimos compañeros», «Vete de aquí», «Por qué, papá» et «La voz del silencio».

En 1975, elle enregistre le tube «Cierra los ojos y juntos recordemos» de l’album : Floreciendo ! Cet album lui apporte un succès international. À la fin des années 1970, elle commence également à participer à des feuilletons et ses chansons telles que «Amor Mío», «Vete de Aquí», «La Voz del Silencio», «Páginas del Alma», «Estoy Celosa», «Yo Soy Una Más» et «No Te Odiaré» deviennent des succès.
En 1979, elle enregistre l’album Estilo y Personalidad, qui comprend des succès tels que «Vida», «Estoy Celosa», «No te Odiaré», «Por qué diste vuelta la cara». Avec la version espagnole de la ballade italienne «Vida» (1979), version espagnole de Tite Curet Alonso (auteur portoricain), il se fait connaître en dehors de son pays.

En 1980, elle enregistre l’album Fantasía produit par Pepe Luis Soto et, au cours de la même décennie, elle enregistre également avec CBS International des chansons telles que «Al ritmo de la fantasía», «Sola», «La distancia», «Acéptame tal como soy» et «Tanto amor».

En 1983, il remporte le festival de la chanson de Buga en Colombie avec sa chanson «Sí».

En 1985, il enregistre l’album Luz de Luna. Les chansons «Te veo pasar», «Señor del pasado». «Por ti, Por él» et «El poder del amor» ont immédiatement conquis le cœur du public.

En 1986, elle se produit pour la première fois au Centro de Bellas Artes (CBA) Luis A. Ferré à San Juan, Porto Rico, avec le concert «Yolandita Monge – Sola en Bellas Artes».

Sa production suivante, Laberinto de Amor (1987), est récompensée par un disque d’or et un disque de platine. Elle récolte de nouveaux succès avec les chansons «Ahora, ahora», «Contigo», «Amándote» et «Eres mágico» et reçoit sa première nomination aux Grammy Awards dans la catégorie latine.
Elle a ensuite donné trois spectacles au «Teatro Puerto Rico» de New York (16, 17 et 18 octobre 1987), qui ont été enregistrés sur l’album Nunca de diré adiós/En Concierto. «Nunca te diré adiós» était la chanson thème du feuilleton portoricain Ave de paso auquel Yolandita a participé en tant qu’actrice et chanteuse. Sur cet album, elle a inclus des chansons inédites telles que «He vuelto», «Le Lo Lai» et «Escenario».

En 1988, son album Vivencias comprend des succès tels que «Quítame Ese Hombre del Corazón», «Débil», «Por ti», «Acaríciame», «Borinqueña», «Todo A Pulmón», «Cuando termina un amor» et «Este amor que hay que callar». Il a obtenu des disques d’or et de platine.



En 1989, il présente son spectacle «Las Cosas que he visto» au Centro de Bellas Artes Luis A. Ferré (CBA) à Santurce, Porto Rico. Lors de ce concert, il interprète la chanson écrite par Eros Ramazzotti «Las Cosas Que He Visto».

Les succès contenus dans l’album Vivencias, triple disque d’or et de platine aux États-Unis et à Porto Rico, ont été enregistrés dans une édition vidéo spéciale (VHS – 1989). Ces titres ont été présentés par CBS en couleur/ Approx. 45 min. et comprenaient les 10 titres de la production.

En 1990, son album Portfolio, auquel ont collaboré Pablo Manavello et Ricardo Montaner, l’a emmenée au Madison Square Garden de New York et, à Porto Rico, elle a établi le premier record de vente avec 7 spectacles à guichets fermés (d’affilée) au El Centro de Bellas Artes.
En 1992, avec son album Cara de ángel, il a donné une série de concerts au Centro de Bellas Artes Luis A. Ferré (CBA) à Santurce, Porto Rico, au cours desquels il a réussi à battre son propre record et à donner 12 représentations à guichets fermés, établissant ainsi un «record» d’affluence dans la salle des fêtes la plus importante de Porto Rico.

La même année, il enregistre son premier disque de Noël, Mi Mejor Regalo, sous le label «WEA latina», dans lequel il donne d’excellentes interprétations de «Los Reyes No Llegaron», «Triste Navidad» et «El Buen Yaucano».



En 1994, il revient avec l’album Fiebre de Luna. Pour la sortie de l’album en février, Yolandita choisit El Castillo Serralles, à Ponce, Porto Rico, comme plate-forme de lancement, présentant les chansons de sa nouvelle production. Après des mois de promotion et des succès tels que «A pesar del Tiempo», «Cómo Puedes» et «Me Sorprendió la Luna», elle se produit en juillet au Centro de Bellas Artes de Santurce Luis A. Ferré (CBA), avec succès.

Le 4 septembre 1994, il se produit au stade Hiram Bithron de Porto Rico avec Ricardo Montaner dans Suceso II. Avec Suceso, les deux artistes ont donné trois concerts le même jour dans différentes villes de l’île : Mayagüez, Ponce et San Juan, établissant un record dans le Livre Guinness des records en se produisant dans trois villes différentes le même jour.

En 1996, elle devient la première femme latine à être sélectionnée par Pepe Jeans London pour promouvoir la ligne de vêtements en Amérique latine. Au cours de cette année, Yolandita enregistre la novela La viuda de Blanco en Colombie et sort l’album Yolandita.
Son CD Demasiado Fuerte (2007), sous l’égide d’Univision Music, marque le retour de Yolandita sur scène. Il s’est classé en première position et la presse a qualifié son retour de «come-back de la décennie». Yolandita est revenue au Centro de Bellas Artes pour quatre représentations à guichets fermés.

Le 25 novembre 2008 est sorti son nouveau tube Mala, qui est devenu disque d’or en prévente et que la Diva de Porto Rico continue de promouvoir aux États-Unis et en Amérique latine.

En 2010, Yolandita s’est produite au Coliseo de Puerto Rico José Miguel Agrelot dans le cadre de son spectacle 20 Years of Vivencias, célébrant tous ses succès. Plus tard, en 2011, elle s’est produite au Centro de Bellas Artes lors d’un concert unique avec l’Orchestre philharmonique de Porto Rico.



Après quatre ans sans enregistrement, Yolandita revient avec l’album Más Para Dar, qui est sorti à Porto Rico le 13 novembre 2012 sous forme de disque compact et en version numérique sur iTunes. Le premier single à être promu à la radio est Verás Dolor, une ballade pop comme nous en avons l’habitude. Yolandita a écrit les dix chansons qui composent l’album et a de nouveau été produit par José Luis Pagán, établissant ainsi la troisième collaboration consécutive avec la chanteuse. Cet album est son premier album indépendant et son retour en tant qu’auteur-compositeur après plus de vingt-cinq ans sans écrire de chansons. Sa dernière composition a été la traduction espagnole de sa chanson Ahora, Ahora en 1987.
Le 20 septembre 2015, elle est remontée sur scène avec le récital «Latidos de mi Corazón» au Coliseo de Puerto Rico, en hommage à son défunt mari Carlos «Topy» Mamery. Elle a interprété une partie de son répertoire, des chansons d’autres artistes et le single «Sin Ti». Ses enfants Paola et Imanol l’ont accompagnée sur deux chansons ainsi qu’une partie de la famille Mamery-Monge.

Elle a participé à de nombreux feuilletons à Porto Rico et à l’étranger. En 1986, elle a participé au feuilleton Escándalo avec Andrés García, Iris Chacón et Charytín. Elle a également joué dans La Mentira, Poquita Cosa, Vida et El ángel del Barrio. Elle a joué dans son propre feuilleton, Ave de Paso.

Il a fait ses débuts au théâtre en 1991 au Centro de Bellas Artes Luis A. Ferré, à San Juan, Porto Rico, avec la pièce La visita de la bestia. À la fin des années 1990, elle a joué dans une mini-série basée sur la vie de la compagne du fugitif disparu Toño Bicicleta. Yolandita Monge a été distinguée en 1996 par le Sénat de Porto Rico pour sa carrière artistique. L’artiste figure également dans le livre Guinness des records pour les trois spectacles qu’elle a donnés le même jour dans trois villes de Porto Rico.

Elle était mariée au producteur Carlos «Topy» Mamery, qui est décédé le 2 décembre 2014 d’une crise cardiaque massive à son domicile de Porto Rico.



Similar Posts:

    None Found