Ekaterina Feoktistova

Ekaterina Alekseevna Feoktistova (également connue sous le nom d’Alekseyevna) (russe:Екатерина Алексеевна Феоктистова) (18 mars 1915-5 janvier 1987) était une chimiste, physicienne, ingénieure et experte en explosifs soviéto-ukrainienne. Elle a travaillé sur le projet de bombe atomique soviétique de 1947 jusqu’à sa retraite, et a dirigé un laboratoire à partir de 1952.

Vie et carrière

À l’âge de 18 ans, elle commence à travailler comme chimiste à l’usine textile Krasnaya Nity, à Kharkov, en Ukraine. En 1934, elle étudie à l’université de Kharkov et, en 1935, à l’institut industriel de Kiev. En 1937, elle est transférée dans un département spécial de l’Institut technologique et chimique de Leningrad. Elle obtient un diplôme rouge d’ingénieur-technologue. Elle s’inscrit à des études supérieures mais reste à l’institut en tant qu’assistante de recherche. Au cours de ces années, elle pilote des avions et effectue des sauts en parachute.
Lorsque l’Allemagne nazie a envahi l’Union soviétique en 1941, Feoktistov a été évacuée à Sverdlovsk, où elle a travaillé comme ingénieur des procédés à la Société minière scientifique de l’Oural. En 1942, elle travaille à l’usine 46 du ministère de l’armement en tant qu’ingénieur principal. L’année suivante, elle est transférée au bureau de conception des cartouches du ministère à Kuntsevo, dans l’oblast de Moscou. En 1945, elle retourne à l’Institut de Leningrad en tant que chercheuse, puis en tant que chercheuse principale, tout en poursuivant ses études à l’école supérieure. Entre 1946 et 1947, elle est instructrice indépendante au comité du parti communiste du district de Frunzensky. Elle obtient son doctorat en 1947. En décembre de la même année, elle est envoyée travailler au centre de recherche nucléaire secret KB-11 («Design Bureau-11», également connu sous le nom d’Arzamas-16 et familièrement «le centre», aujourd’hui l’Institut panrusse de recherche scientifique en physique expérimentale (VNIIEF)).

Au KB-11, il travaille dans le laboratoire numéro 2 sous la direction de l’éminent chercheur en explosifs Alexandr Belyaev. Ses recherches portaient sur le TNT/RDX, utilisé dans les premières bombes nucléaires soviétiques. Il a remporté le premier de ses prix d’État en 1950 pour ce travail. En 1951 et 1952, il a dirigé un groupe d’expérimentation sur les champs magnétiques pulsés et les courants produits par les explosifs, suivant les idées d’Andrei Sakharov, principal concepteur de la bombe nucléaire.
Feoktistov prend la tête du laboratoire en 1952. En juin 1955, le laboratoire est officiellement transféré dans un nouveau centre de recherche et de développement nucléaire, le NII-1011 (VNIITF) à Chelyabinsk-70 (ville aujourd’hui connue sous le nom de Snezhinsk). Cependant, jusqu’en 1958, elle est restée au KB-11, où Feoktistov a étudié comment les explosifs étaient affectés par l’irradiation provenant d’un réacteur nucléaire. Elle est l’une des dernières à déménager au NII-1011 (son condisciple à l’Institut industriel de Kiev, George Lominsky, deviendra son directeur). En 1959 et 1961, elle est élue au comité du parti communiste de Chelyabinsk-70 et devient députée du conseil régional des travailleurs, puis membre du comité central du syndicat. Au début des années 1960, ses recherches portent d’abord exclusivement sur les explosifs, puis elle se consacre entièrement à l’amélioration de la charge à base de RDX utilisée comme arme nucléaire de stade, ce qu’elle fait en utilisant du HMX (ou octogène) avec une augmentation significative de l’énergie libérée, testé pour la première fois avec une petite charge nucléaire le 21 octobre 1968.
En 1969, elle a obtenu un doctorat en sciences dans le cadre du système soviétique. À partir de 1979, bien que retraitée, elle a travaillé comme chercheur principal au NII-1011. Elle aurait dû recevoir le dernier prix d’État de l’URSS en 1983, mais a retiré sa candidature. Au cours de sa carrière, elle a été membre de la commission des matériaux explosifs du ministère de la construction de machines moyennes (le ministère d’État chargé de la production d’armes nucléaires) et membre du conseil d’attribution des doctorats, ayant formé de nombreux étudiants chercheurs.

Il est décédé à Snezhinsk en 1987.

Similar Posts: