Symphonie n° 7 (Haydn)

La Symphonie n° 7 en do majeur, Hoboken I/7, du compositeur autrichien Joseph Haydn, est surnommée «Le midi». La symphonie a probablement été composée en 1761, en même temps que les deux autres symphonies de la trilogie du midi, les n° 6 et 8.

Analyse

Elle est orchestrée pour deux hautbois, un basson, deux cors, des cordes et une basse continue, et présente des «caractéristiques du style concertant» ; en outre, les premiers instrumentistes de chaque section de cordes «ont des solos», tandis que les vents ont des parties assez difficiles.

L’œuvre se compose de quatre mouvements :

Contrairement au lever du soleil de Le matin, l’introduction lente du premier mouvement est ici une marche cérémonielle. Le mouvement lent commence par un long récitatif en do mineur avec un solo de violon. L’Adagio en sol majeur comporte des parties de violon et de violoncelle solistes, ainsi qu’une importante partie obbligato pour la flûte, qui donne de la couleur à l’orchestration d’accompagnement. Le mouvement se termine par une longue cadence pour violon et violoncelle.

Comme les symphonies précédentes, le finale contient de nombreux passages solistes pour presque tous les instruments, mais ici il s’intensifie à un point tel qu’il y a un échange de solos et de tutti à chaque mesure. La réexposition est nettement accentuée par des fanfares de cors.

Similar Posts: