Tachyphonus rufus

Tangara rufus (Protonyme)

Le tangara noir (Tachyphonus rufus), également connu sous le nom de tamanoir noir (au Paraguay et en Argentine), malcasado parlotero (en Colombie), tangara forriblanca (au Costa Rica), tangara filiblanca (au Panama et en Équateur), tangara de líneas blancas (au Pérou), frutero chocolatero ou chocolatero (au Venezuela), est une espèce de passereau de la famille des Thraupidae appartenant au genre Tachyphonus. Il est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Distribution et habitat

Disjointe sur une immense zone allant du Costa Rica au Panama ; en Colombie, du sud à l’ouest, dans l’ouest de l’Equateur et dans le nord et le sud-est du Pérou ; vers l’est à travers le Venezuela, Trinité-et-Tobago, le nord de la Guyane, le Surinam et la Guyane française, vers le sud à travers l’est de l’Amazonie brésilienne, l’est, le centre-ouest et une partie du sud-est de l’intérieur du Brésil, l’est de la Bolivie, le Paraguay, jusqu’au centre de l’Argentine (au nord-est de Buenos Aires).

Cette espèce très répandue est assez commune dans une variété d’habitats naturels : clairières arbustives, lisières de forêts et jardins ; elle est la plus nombreuse à Trinité-et-Tobago où elle habite même l’intérieur des forêts. Principalement en dessous de 1500 m d’altitude, mais peut atteindre jusqu’à 2000 m dans certaines vallées andines.

Description

De taille moyenne, il mesure environ 18,5 cm. Le mâle a un plumage noir à l’exception d’une bande sur le bord de l’aile et le dessous des couvertures qui sont tous deux blancs. La femelle est entièrement brun rougeâtre, un peu plus pâle en dessous. Son bec est gris bleuâtre, plus foncé sur la mandibule supérieure.

Systématique

L’espèce T. rufus a été décrite pour la première fois par le naturaliste néerlandais Pieter Boddaert en 1783 sous le nom scientifique de Tangara rufa ; sa localité type est «Cayenne, Guyane française».

Le nom générique masculin «Tachyphonus» est dérivé du mot grec «takhuphōnos», qui signifie «qui parle vite» ; et le nom d’espèce «rufus», du latin : rufo, rougeâtre, en référence à la couleur de la femelle de l’espèce.

L’espèce est monotypique. De récentes études phylogénétiques approfondies menées par Burns et al. (2014) montrent que cette espèce est sœur de Tachyphonus coronatus et que la paire formée par ces deux espèces est sœur de Tachyphonus phoenicius.

Similar Posts: